Maroc

Les bourses chinoises sous tension

Suite à de mauvais chiffres des indicateurs manufacturiers des entreprises chinoises ainsi qu’à une forte remontée du yen accouplée à des risques géopolitiques, les Bourses chinoises ont renoué avec les tensions connues durant l’été 2015.


La Bourse de Shanghai perdait près de 7% au moment de sa fermeture en date du lundi 4 janvier. Les investisseurs s’inquiètent des mauvais chiffres de la production manufacturière, mais aussi de l’expiration prochaine de mesures prises par les autorités pour enrayer la chute des marchés boursiers chinois.
Les Bourses chinoises de Shanghai et Shenzhen ont renoué avec leurs vieux démons de l’été 2015, durant lequel la Bourse de Pékin avait connu une correction de près de 30%. D’après la presse étrangère, les Bourses chinoises ont arrêté, lundi 4 janvier, leurs échanges pour la journée, 13h34, heure locale chinoise, afin d’enrayer la volatilité des cours et d’éviter ainsi que ne se répète le krach de l’été 2015. Les Bourses avaient néanmoins rouvert le lendemain.Notons toutefois que les échanges avaient déjà été interrompus une première fois pendant 15 minutes, mais sans succès. L’indice composite shanghaïen cédait 6,86%, soit 242,52 points, au moment de la suspension des échanges, à 3.296,66 points. Du côté de la Bourse de Shenzhen, l’indice s’effondrait de 8,22%, à 2.119,90 points.

Recul de la production manufacturière chinoise
Les investisseurs ont mal réagi aux derniers chiffres de la production manufacturière chinoise, publiés quelques heures avant la contraction boursière chinoise. Pour la septième fois sur les huit derniers mois, celle-ci a décliné. L’indice Caixin-Markit des directeurs d’achat (PMI) du secteur, est tombé à 48,2 en décembre, contre 48,6 en novembre, alors que le marché anticipait un léger rebond à 49. Pour rappel, la barre de 50 sépare contraction et expansion de l’activité.Par ailleurs, l’expiration prochaine de mesures prises par les autorités pour enrayer la chute des marchés en 2015 rend aussi les investisseurs nerveux, rapporte le journal français la Tribune. L’indice composite Hang Seng reculait dans les premiers échanges de 268,39 points, soit 1,22% à 21.646,01 points.

Le Nikkei a chuté de 3%
Du côté du Japon, l’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a chuté de plus de 3% lundi, son premier jour de transactions de 2016, à cause d’une forte remontée du yen, de statistiques mauvaises en Chine et de risques géopolitiques, selon les différents analystes.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page