Maroc

Légumes : le Maroc, 4e fournisseur du Royaume-Uni

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Le Maroc a exporté, selon les chiffres de Comtrade, le service statistique de la FAO, 131.947 tonnes de marchandises au Royaume-Uni, soit l’équivalent de 168,71millions d’euros, à un prix moyen de 1,28 euro/kilo.

Au cours de la campagne 2020/2021, et plus précisément du 1er septembre 2020 au 31 août 2021, le Maroc a exporté, selon les chiffres de Comtrade, le service statistique de la FAO, 131.947 tonnes de marchandises au Royaume-Uni, soit l’équivalent de 168,71 millions d’euros, à un prix moyen de 1,28 euro/kilo. De ce fait, il est classé quatrième parmi les pays exportateurs de légumes vers le marché anglais. Quant à l’Espagne, qui a occupé la première place, elle a acheminé 964.869 tonnes, à un prix moyen de l’ordre de 1,026 euro/kilo. Les Pays Bas et la Belgique sont, respectivement, classés 2e et 3e, avec 523.783 (1,299 euro/kilo) et 179.097 tonnes (1,037 euro/kilo). Par part de marché, l’Espagne arrive également en tête, avec 32,29%, suivie des Pays-Bas (17,53%), de la Belgique (5,99%), du Maroc (4,42%) et de la Pologne (4,1 %).


La Pologne figure en 5e position
À la cinquième place des fournisseurs de légumes du Royaume-Uni figure la Pologne, avec un volume de 122.405 -toujours pour la période considérée-, d’une valeur de 138,91 millions d’euros, à un prix moyen de 1,13 euro/kilo. Pour rappel, en prévision du Brexit, le Maroc avait déjà scellé un accord d’association global avec le Royaume-Uni. Cet accord prévoit un contingent de 47.000 tonnes pour la production marocaine. Mais une fois ce quota épuisé, les produits marocains sont assujettis au paiement de droits de douane. Pour les pays européens, le Brexit donne l’avantage aux produits de l’UE, depuis la signature, entre l’UE et le Royaume-Uni, de l’Accord de libre-échange tarifaire et contingentaire intégral dans le domaine des fruits et légumes. Ainsi, depuis janvier 2021, les produits des pays de l’UE peuvent entrer librement sur ce marché, sans paiement de droits de douane ni restrictions quantitatives.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page