Maroc

Le Maroc a prononcé neuf condamnations à mort en 2015

Le directeur général d’Amnesty International, section Maroc, Mohamed Sektaoui, a appelé, mercredi à Rabat, le gouvernement à voter en faveur de la résolution onusienne sur un moratoire de la peine de mort, en vue de son abolition définitive.

Mohamed Sektaoui, qui présentait le rapport mondial 2015 d’Amnesty International sur la peine de mort lors d’une rencontre avec la presse, a également plaidé pour la mise en œuvre des recommandations de l’Instance Équité et Réconciliation sur l’abolition de la peine de mort et à l’abrogation de «tous les signes afférant à la peine de mort dans le Code pénal».


Avec neuf condamnations à mort prononcées en 2015 et un moratoire de facto maintenu, le Maroc occupe une «bonne position» parmi les pays de la région MENA, où 831 sentences capitales ont été enregistrées dans 17 pays et 1.196 jugements exécutés dans 8 pays.

Le recours à la peine capitale a considérablement augmenté en 2015 dans la région MENA, a souligné Sektaoui, qui a précisé que le nombre total des exécutions recensées a augmenté de 26% par rapport à 2014 alors que les condamnations à mort ont affiché une hausse de 6%.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page