Maroc

La commune Aïn Chkef veut capter les investissements

Plus de 2,57 MDH sont prévus pour encourager les investissements et créer un pôle d’attractivité dans la commune. Un projet de  marché moderne pour accueillir les marchands ambulants est dans également dans le pipe.


Encadrer les marchands ambulants et créer un pôle d’attractivité dans la commune. Ce sont les principaux points votés par les membres de la commune d’Aïn Chkef, lors de l’AGO du mois de février. Les responsables de la commune entendent par là encourager les investissements, par la mise en place d’un lot de terrain qui sera acquis à plus de 2,57 MDH. «Vu la concurrence régionale et nationale en matière d’attractivité des investissements, nous avons décidé de mettre à la disposition de nos futurs partenaires (publics ou privés) des lots de terrain pour participer à la concrétisation des grands projets et de créer un pôle d’attractivité dans la province», précise Jillali Eddouma, président de la commune d’Aïn Chkef.

Les membres de la commune ont aussi voté pour la mise en place d’un nouveau marché fixe pour les marchands ambulants de la commune, pour une enveloppe de 577.650 DH. Financé en grande partie par l’INDH, ce projet vise à lutter contre le commerce informel de la région et améliorer les conditions de travail de la population la plus démunie. D’après le président de la commune Aïn Chkef, «l’objectif de cette initiative est d’intégrer les «ferrachas» dans le circuit organisé. Cela permettra non seulement de sédentariser ces marchands, mais aussi de libérer le domaine public et de pouvoir l’allouer à d’autres activités génératrices de revenu pour la ville».

Sur un autre registre, il faut noter qu’au 31 décembre 2016, les ressources de la commune étaient en augmentation de 120% par rapport aux prévisions, en passant de plus de 24,97 MDH à plus de 30,10 MDH. Il faut aussi savoir que les principales ressources de la commune sont constituées de la Taxe sur les terrains non bâtis avec un montant de plus de 7,07 MDH, suivie par la Taxe sur les travaux de construction avec 4,49 MDH. S’agissant de la programmation de l’excédent de l’année 2016, les responsables de la commune ont affecté près de 4 MDH à des projets en relation avec l’infrastructure de la région. Pour rappel, la commune d’Aïn Chkef avait signé une convention de partenariat et de financement pour la construction d’un centre à Ras El Mae. Pour une enveloppe de 95,75 MDH, le centre accueillira, d’ici 2018, un hôpital provincial, une école, un complexe socio-sportif de proximité, une mosquée et une bibliothèque publique.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page