Maroc

La cité de l’innovation de Fès cherche son autonomie financière

Saad Koraichi Ibnsouda : Directeur de la Cité de l’innovation-Fès

Les Inspirations ÉCO : Comment la recherche peut-elle contribuer au développement de la région de Fès-Meknès ?
Saad Koraichi Ibnsouda : Comme partout dans le monde, la recherche et l’innovation sont considérées comme les piliers de développement de l’environnement socio-économique, ils permettent aux régions d’être compétitives à l’échelle nationale et internationale. Cela dit, il faut rappeler que notre région se caractérise par une diversité au niveau des secteurs (agriculture, tourisme, industrie). De ce fait, les universités de la région sont appelées à faire avancer ces secteurs vitaux par la recherche scientifique.

Quelle est la stratégie de la Cité de l’innovation en matière de promotion de la recherche au sein des universités ?
La Cité de l’innovation (CI) de Fès est pionnière, au niveau national, en matière de recherches et dans son rôle majeur, qui est l’accompagnement des laboratoires de recherche des universités de la région dans la réalisation de leurs travaux. Pour atteindre ses objectifs, la Cité de l’innovation a mis en place un plateau technique de renom au niveau national s’appuyant sur 11 équipements lourds, très coûteux, que les laboratoires des universités ne peuvent acquérir. De plus, pour que ces équipements restent fonctionnels, l’Université Sidi Mohammed Ben Abdellah de Fès a recruté 8 ingénieurs responsables de ces machines, elle a aussi conclu des contrats de maintenance avec les fournisseurs de ces machines. Ce plateau technique sert aussi à accompagner les entreprises dans la réalisation des analyses concernant leurs produits et recherches.  


Quel bilan dressez-vous pour l’année 2015 ?
Tout au long de l’année 2015, la Cité de I’innovation a organisé et participé à différentes activités en relation avec l’entrepreneuriat, la recherche et le développement. Ces activités ont permis à l’USMBA de Fès de décrocher un nombre important de prix à l’échelle nationale et internationale. En 2015, la CI a réalisé plus de 5.500 analyses au profit des chercheurs et des entreprises de la région Fès-Meknès.
 
Quelle évaluation faites-vous des Doctoriales 2016 ?
Les Doctoriales 2016 est un événement qui a réuni, trois jours durant (du 18 au 20 mai 2016), des doctorants aux compétences variées et complémentaires, pour travailler en équipes pluridisciplinaires. Cela leur a permis de tisser des liens avec les acteurs socio-économiques tout en mettant en avant les connaissances acquises et les compétences développées pendant leur cursus. L’exception de cette année réside dans le fait que la compétition s’est adaptée à la nouvelle région Fès-Meknès, d’où la participation des quatre universités de la région. De même, ces Doctoriales permettent aux doctorants participants d’apprendre les différentes méthodologies pour monter et réaliser une entreprise innovante.

Disposez-vous des moyens financiers nécessaires pour atteindre vos objectifs ?
Aujourd’hui, le bailleur de fonds principal est l’USMBA, auquel s’ajoutent des partenaires qui participent au financement et à l’accompagnement de certaines activités de la Cité de l’innovation. c’est le cas notamment des ministères de l’Industrie et de l’Enseignement supérieur, ainsi que du CNRST. Aujourd’hui, nous sommes en train de mettre en place une stratégie qui doit être ficelée d’ici la fin du mois de juin ou de juillet, ce qui va permettre à la Cité de l’innovation de parvenir à l’autonomie financière d’ici quelques années.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page