Maroc

L’UE demande l’avis des marocains sur Schengen

La commission européenne réexamine actuellement les procédures de délivrance des visas «Schengen». Le but est de moderniser la politique actuelle des visas car situation sur le front de la migration et de la sécurité en Europe a profondément évolué ces dernières années. Et pour se faire, l’Union Européenne souhaite prendre l’avis des premiers intéressés, à savoir les détenteurs d’un visa «Schengen».


Sur un post facebook, l’UE Maroc demande l’avis sur la manière dont les visas sont délivrés. On peut y lire : «Avez-vous obtenu un visa «Schengen» de court séjour au cours des 5 dernières années, souhaiterait connaître votre point de vue à ce sujet. En participant à la présente consultation publique, vous nous aiderez à y apporter les modifications appropriées.»

Cependant, l’UE tient à souligner que la procédure de délivrance de visas est un instrument essentiel pour prévenir la migration irrégulière et les risques en matière de sécurité dans l’Union européenne (UE). Le but de cette concertation est de déterminer si la politique de l’UE en matière de visas assure encore un juste équilibre entre ces objectifs (favoriser la croissance économique et les échanges culturels). L’UE réfléchit aux possibilités de la modifier pour faire face aux défis actuels de la migration et de la mobilité, et notamment de l’utiliser dans le cadre des relations de l’UE avec les pays tiers.

Ce sont  ces raisons qui ont poussé la Commission à connaître l’avis des principaux «utilisateurs» de la politique commune des visas: particuliers, groupes d’intérêt, associations militantes, groupes de réflexion et associations professionnelles. Elle souhaite consulter le plus large éventail possible d’utilisateurs car il est important, selon le post facebook, de recueillir le point de vue et les observations de toutes les parties prenantes.

Rappelons que la politique commune des visas de l’UE concerne uniquement les visas de court séjour («visas Schengen» pour les séjours d’une durée maximale de 90 jours sur toute période de 180 jours) et est aujourd’hui appliquée par 22 États membres de l’UE et quatre États associés.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page