Maroc

Investissements : BP conseille les opérateurs du Souss

Dans une rencontre avec les opérateurs économiques de la région, les principales contraintes rencontrées ont été exposées, notamment la situation du secteur touristique  en plus du ralentissement de l’investissement et de la baisse de l’activité immobilière.


Entre la Banque populaire et ses clients, le dialogue avance. Ce lundi, Mohamed Benchaaboun (photo), président du groupe Banque populaire  a rencontré les opérateurs économiques de la Région Souss-Massa, en marge du Conseil de surveillance de la Banque populaire régionale. Dans une conjoncture bancaire marquée par une nette décélération du volume des demandes de crédit qui est une tendance nationale, la Banque populaire régionale a présenté des résultats positifs lors de son Conseil de surveillance.

Au cours de cette réunion consacrée au diagnostic des difficultés financières que rencontrent les hommes d’affaires de la région, mais aussi aux échanges autour de la conjoncture économique régionale et nationale, les principales contraintes rencontrées ont été exposées, notamment la situation du secteur touristique qui n’est pas reluisante à Agadir à cause de facteurs conjoncturels et structurels.

À cela s’ajoute, le ralentissement de l’investissement et la baisse de l’activité immobilière. Sur ce dernier point, «la situation des promoteurs immobiliers au niveau de la Région Souss-Massa ne s’améliore guère à cause des retards de paiement, mais aussi de la crise que connaît le secteur depuis cinq ans qui est aggravée essentiellement par le recul de la commande publique», explique Abid Abdellatif, président de la section régionale de la Fédération nationale de bâtiments et des travaux publics (FNBTP). Selon certains opérateurs économiques, la ville d’Agadir est peu avantagée en termes de répartition régionale de l’investissement public, ce qui a entraîné une récession en matière d’investissement public et un recul sur le plan de sa compétitivité économique de la région.

Il a également été question d’identifier de nouveaux leviers d’action et de nouvelles opportunités d’investissement surtout dans le cadre de la nouvelle configuration régionale et l’organisation mutualiste du groupe. En effet, la réforme du groupe a permis à la Banque centrale populaire (BCP) de détenir la majorité dans les Banques populaires régionales (BPR), ce qui induira désormais davantage l’implication de la BCP dans les instances de gouvernance des régions. Par ailleurs, les différentes possibilités de financement adaptées aux secteurs porteurs dans la région ont été présentées lors de cette rencontre qui sera suivie d’autres réunions avec les opérateurs économiques dans le cadre d’une tournée qui touchera l’ensemble des régions du royaume. 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page