Maroc

Investissement : une convention pour encourager les MRE

La CGEM et le CCME s’allient pour mobiliser les MeM à contribuer au développement économique du Maroc.

C’est un fait. Les Marocains du monde ont un énorme potentiel inexploité en matière de création d’emplois et de renforcement des capacités. Mais ce n’est pas tout. Les MRE sont également une source inépuisable pour ce qui est du transfert de connaissance, des compétences et des technologies, de l’entrepreneuriat et du financement. Conscients de la valeur de cette richesse encore à l’état brut, le MeM by CGEM, 13e région de la Confédération dédiée aux Marocains entrepreneurs et hauts potentiels du monde, et le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) ont décidé de s’associer pour mobiliser les compétences et entrepreneurs marocains à l’étranger afin que ceux-ci investissent au Maroc et contribuent ainsi au développement économique de leur pays. Pour matérialiser cette alliance Karim Amor, président de MeM by CGEM, et Abdellah Boussouf, secrétaire général du CCME, ont signé mardi une convention-cadre de coopération.


Critères de sélection
Dans le détail, cette collaboration portera sur l’identification et le management de profils de Marocains du monde. Jouissant d’une expérience de 14 ans dans le domaine des évolutions de l’émigration et des débats qu’elle suscite tant au Maroc que dans les pays de résidence et au sein des instances internationales, le Conseil apportera régulièrement à la CGEM son expertise, notamment sur le profilage des Marocains entrepreneurs et hauts potentiels du monde.

« En tant que représentant du secteur privé au Maroc et de la région rassemblant les forces vives du pays à l’étranger, nous sommes honorés de nous allier au CCME qui représente pour nous, de par son expérience, une complémentarité utile avec notre savoir-faire », souligne Karim Amor. « Ainsi, dans le cadre des cinq piliers de l’action de notre région, nous donnons aux MeM l’occasion d’imprimer, par l’action, leur volonté de contribuer à l’économie marocaine, notamment à travers le partenariat interentreprises et le mentoring avec des entrepreneurs d’expérience », a-t-il ajouté. S’inscrivant dans la même veine, Abdellah Boussouf se dit convaincu que les Marocains résidents à l’étranger sont au cœur du développement économique du royaume. « Les trois principaux pourvoyeurs de devises au Maroc sont les Marocains du monde grâce aux transferts financiers, les touristes, catégorie dans laquelle les MRE sont également comptabilisés, et les Investissement directs étrangers (IDE)», a-t-il fait savoir avant d’ajouter qu’au-delà de cet apport économique, il y a un attachement fort au royaume mais aussi un ancrage profond au niveau des régions d’origine. En s’alliant à la CGEM, il s’agit non seulement de mettre les Marocains du monde au cœur du débat national sur le développement économique du pays, mais aussi de les accompagner au niveau des régions de chacun, explique-t-on. «Il s’agit ici de veiller à l’inclusion systématique de l’ensemble de nos compatriotes où qu’ils soient », souligne Abdellah Boussouf. À noter que la CGEM met ses 13 CGEM régions, ses 37 fédérations sectorielles représentant plus de 155 métiers, ses 17 commissions thématiques, ainsi que le groupe parlementaire à la Chambre des conseillers, à la disposition des MeM afin de les accompagner à établir leurs projets au Maroc. 

Khadim Mbaye / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page