Maroc

Internationalisation : OCP met le paquet

Le groupe entérine sa stratégie d’internationalisation par la création de Jacobs Engineering SA International. Dans le collimateur du groupe, des pays comme le Sénégal, l’Arabie saoudite, Oman et l’Éthiopie.

OCP Group a créé, à travers sa filiale Jacobs Engineering SA (JESA), une entité baptisée JESA International. La raison d’être de cette nouvelle structure est d’assumer la concrétisation de la stratégie du groupe, axée sur le développement des activités à l’international et à la promotion du potentiel exportable de l’expertise de l’Office. Il ne s’agit manifestement pas de simples actions de promotions de l’offre exportable en termes de produits phosphatés, mais de décrochage de marchés d’ingénierie au niveau régional, continental et international. JESA International a d’ailleurs été labellisée CFC (Casablanca Finance City) afin de faciliter l’exportation de l’ensemble de ses services.

D’après le management de l’OCP, le groupe initie actuellement une nouvelle stratégie commerciale avec une vision d’ouverture consistant à se développer et à s’affirmer dans de nouveaux marchés à l’international. Et par international, l’OCP fait référence aux contrats signés tout au long de l’exercice en cours, notamment au Sénégal, en Arabie saoudite, à Oman et en Éthiopie. Le point commun entre ces contrats réside dans la nature de l’expertise sollicitée, en l’occurrence la réalisation de grands projets industriels dans le bâtiment et les infrastructures, ainsi que d’autres domaines de compétence non encore dévoilés par l’Office.

Pour l’heure, il n’est pas à écarter que, vu la concentration continentale des projets potentiellement assignables à la nouvelle entité, OCP se fasse accompagner par JESA International dans ses futurs déploiements en Afrique, plus spécifiquement au profit d’OCP Africa. Rappelons que Jacobs Engineering SA est le produit de la coopération stratégique conjointement actée par l’OCP et Jacobs Engineering Group Inc (cabinet de conseil américain). Les deux partenaires nourrissent, depuis 2010, de grandes ambitions à l’international, avec l’objectif de répondre aux besoins en développement de l’industrie des phosphates et des fertilisants, ainsi qu’en infrastructures industrielles, et entendent accompagner le développement du secteur sur tout le continent africain.  

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page