Maroc

Gestion déléguée. La distribution de l’eau et de l’électricité confiée aux régions

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

L’État a finalisé l’examen du cadre légal devant donner naissance aux sociétés régionales de distribution d’eau et d’électricité. L’affectation de cette gestion aux régions sera de nature à renforcer les moyens budgétaires alloués à ce segment névralgique des infrastructures de base.

La gestion des services de base par les conseils régionaux devrait franchir un cap important, avec la finalisation de la feuille de route qui va transformer le réseau des régies en sociétés régionales de distribution. Ce projet intéresse l’Exécutif depuis début 2020, mais le contexte exceptionnel lié à la pandémie en a forcé l’ajournement. Sous la coupole, les conseillers de la majorité ont interpellé le ministre de l’Énergie, Aziz Rabbah (photo), sur l’inadéquation des tarifs imposés dans plusieurs régions avec le pouvoir d’achat des ménages, ce qui devrait accélérer la mise en place d’un nouveau modèle de gestion déléguée.


Le ministre a assuré que la question de la création de sociétés régionales de distribution était toujours à l’ordre du jour. «Ces sociétés devront dispenser plusieurs services, assortis d’un cadre légal clair et d’une tarification qui l’est tout autant», a précisé Rabbah, interpellé par les conseillers des groupes du RNI et du PJD au sein de la deuxième instance législative. Les deux groupes ont, de leur côté, souligné l’impact de la hausse des factures sur les ménages dans le rural, ce qui pousse l’État à accélérer la cadence de la réforme projetée. Il faut dire que la gestion des factures reste le principal point focalisant l’attention des parlementaires depuis l’entame de cette session d’automne, avec plusieurs propositions émises dans l’optique d’améliorer les modalités d’application du système des tranches tarifaires. Il y a la double exigence de maintenir le raccordement, même en cas de non-paiement, et de procéder à une lecture effective des compteurs, au lieu de se limiter aux estimations lors de la détermination des montants à payer.

Plusieurs objectifs en ligne de mire la création des sociétés régionales de distribution d’eau et d’électricité pourrait permettre de réduire le nombre de réclamations émises par les abonnés, en dehors de la problématique de la hausse des tarifs. Les attributions des sociétés projetées devront s’articuler autour de l’amélioration de la qualité du service et de la pérennisation de l’alimentation, tout en renforçant les infrastructures afin de couvrir les besoins croissants des régions.

À noter qu’avant de généraliser les nouvelles entités, une expérience pilote sera lancée dans les zones concernées, avec la possibilité d’adapter les statuts et attributions des sociétés aux besoins de chaque région, et plusieurs indicateurs seront établis. Les compagnies régionales seront aussi dotées de moyens qui leur permettront de programmer des investissements dans l’eau potable et l’assainissement liquide. Jusqu’à présent, les régies gèrent, pour le compte des communes, les services d’eau et d’assainissement liquide dans les villes où elles assurent la distribution. L’affectation de cette gestion aux régions sera de nature à renforcer les moyens budgétaires alloués à ce segment névralgique des infrastructures de base. Il reste à définir les organes qui seront chargés du contrôle de la qualité des eaux produites et distribuées, ainsi que les mesures prises pour la préservation de l’environnement. 

Younes Bennajah / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page