Maroc

Formation : l’UEMF et I’OFPPT s’unissent pour renforcer la digitalisation des métiers

Quelques jours après la signature du contrat-programme pour la création de la Cité des métiers et des compétences à Fès, l’OFPPT a procédé, vendredi dernier, à la signature d’une convention-cadre de partenariat avec l’Université Euromed de Fès. Cette convention permettra d’assurer une réelle synergie entre l’UEMF et la future Cité des métiers et des compétences de la région.

Quelques jours à peine après la signature du contrat-programme État-région Fès-Meknès pour la création de la Cité des métiers et des compétences (CMC), dans la capitale spirituelle, l’Université Euromed de Fès (UEMF) et l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) ont procédé à la signature, vendredi dernier, d’une convention-cadre de partenariat pour le développement de la formation professionnelle et le partage d’expertise, notamment dans les domaines du digital et de l’intelligence artificielle.


Signée à l’UEMF entre Mostapha Bousmina, président de l’Université Euromed de Fès, et Loubna Tricha, directrice générale de l’office, cette convention assurera une réelle synergie entre l’université et la future CMC de la région. Un projet qui s’inscrit dans la continuité du programme de création de 12 cités des métiers et des compétences à l’horizon 2023-2024, conformément à la nouvelle feuille de route pour le développement de la formation professionnelle. «Ce partenariat public-privé traduit la volonté de l’OFPPT et de l’Université Euromed de Fès d’unir leurs atouts, leurs expertises et leurs talents pour avancer ensemble sur des thématiques prioritaires d’intérêt commun relatives à la digitalisation des métiers, à l’entrepreneuriat, aux domaines du digital, de l’Intelligence artificielle et de l’intelligence 4.0», affirme Loubna Tricha.

La convention permettra de mutualiser les moyens et les plateformes technologiques de l’université Euromed, qui est équipée d’une plateforme hautement développée, et ceux de la Cité des métiers et des compétences qui verra bientôt le jour et sera dotée de structures innovantes avec des espaces d’innovation, fablabs et d’une digital factory. «Le but est de travailler ensemble sur l’anticipation et la préparation aux nouvelles exigences en compétence pour réussir la transition vers l’économie post-Covid-19, aussi bien pour la Région Fès-Meknès qu’au niveau du royaume en général», précise Tricha.

Selon les termes de cet accord, les deux parties s’accordent à développer des projets de partenariat à forte valeur ajoutée, notamment à travers le développement de programmes de formation, la formation des formateurs, l’appui à l’entrepreneuriat et la formation continue, ainsi que la participation aux projets de recherche et de fin de formation ainsi qu’au développement conjoint de projets de la formation au profit des pays africains partenaires. L’implication de l’UEMF via ce nouveau projet de partenariat confirme sa volonté d’appuyer les structures de formation dans des pôles d’excellence qui développent des programmes de formation et de recherche favorisant l’innovation.

«Grâce à son éco-campus conçu aux meilleurs standards internationaux, l’UEMF permettra à la CMC de la Région Fès-Meknès d’avoir accès à ses plateformes technologiques, conçues aux normes internationales, en particulier celles dédiées à l’ingénierie digitale et l’intelligence artificielle, l’impression 3D, la technologie 4.0, aux nanotechnologies, aux énergies renouvelables, à la biotechnologie et au biomédical», explique Mostapha Bousmina. Il faut noter que la future CMC sera édifiée sur un terrain de 10 hectares, dont 4 hectares réservés à des extensions futures, et mobilisera une enveloppe budgétaire globale de 370 MDH. Dotée d’une capacité d’accueil de 3.140 stagiaires par an, la CMC Fès-Meknès accueillera 82 filières dans 8 secteurs d’activités majeurs, en phase avec l’écosystème de la région (industrie, digital & intelligence artificielle, agriculture, artisanat, hôtellerie & tourisme et santé).

En plus des pôles sectoriels dédiés à l’apprentissage des métiers, la CMC disposera d’espaces consacrés à l’apprentissage des langues, au renforcement des soft skills et au développement des compétences entrepreneuriales. Elle abritera aussi une Maison de stagiaires, douée d’une capacité d’hébergement de 300 lits et couverts. En marge de la cérémonie signature, les deux parties ont effectué une visite des plateformes technologiques de l’UEMF, ainsi qu’une présentation du projet Fès Smart Factory, développé dans le cadre du programme Fonds de zones industrielles durables (FONZID) du Millenium Challenge Account-Morocco qui vise la mise en place d’un espace de développement d’activités industrielles assortie d’une productivité nettement améliorée grâce à la mise en œuvre des concepts de l’industrie 4.0. 

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page