Maroc

Financement des entreprises : BAM joue «une nouvelle fois» le médiateur

Le financement est la principale problématique relevée par les entrepreneurs; ce qui grève  le développement de leurs entreprises. Les représentants de Bank Al-Maghrib, de la CGEM et du GPBM se sont réunis, mardi dernier, pour trouver des solutions. Une commission composée de ces trois entités ainsi que de la CCG et de Maroc PME a été mise en place. 


Le financement est l’éternelle problématique des entreprises. Pour pouvoir aboutir enfin à des relations harmonieuses entre ces deux entités, les débats et rencontres se poursuivent sous l’égide de la banque centrale. Bank Al-Maghrib reste, ainsi, fidèle à son rôle de médiateur. Le gouverneur de la banque centrale a réuni, mardi dernier, les représentants de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), les responsables du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), pour débattre des dispositifs à déployer pour «renforcer la compréhension entre les banques et l’entreprise». Cette rencontre, a connu la participation de Miriem Bensalah Chaqroun, présidente de la CGEM et de Othman Benjelloun, président du GPBM ainsi que celle des présidents et directeurs généraux des banques, sans oublier les présidents des fédérations sectorielles de la CGEM.

À noter que les dirigeants de la Caisse centrale de garantie (CCG) et de Maroc PME ont, également, pris part à cette rencontre qui a porté, selon la banque centrale, sur «la présentation des mesures entreprises par Bank Al-Maghrib et le secteur bancaire en vue de soutenir l’accompagnement et le financement des entreprises». L’occasion aussi pour la CGEM, qui milite activement pour la facilitation de l’accès au financement bancaire, de présenter les conclusions d’une enquête menée auprès de ses membres, sur les conditions de leur accès au financement et leur perception de la relation entre les entreprises et les banques.

Banques et entreprises, une relation complexe
Inadéquation de l’offre et de la demande, difficile accès au crédit, garanties jugées trop lourdes par les PME, ce sont là autant d’éléments qui ont miné la relation entre les banques et les entreprises, ces dernières années. C’est ce qui justifie, sans doute, le fait que lors de cette rencontre, «les discussions entre les participants ont principalement porté sur les facteurs explicatifs du ralentissement de l’offre et de la demande du crédit bancaire, durant les dernières années», comme il est expliqué dans un communiqué conjoint, envoyé à la presse. Plus qu’un simple débat d’idées, cette rencontre aura finalement abouti sur la décision des différentes parties prenantes de mettre en place une commission qui comprend Bank Al-Maghrib, la CGEM, le GPBM ainsi que la CCG et Maroc PME.

Cette commission sera chargée de proposer un plan d’actions et des mesures concrètes à même de soutenir le financement des entreprises en général et des TPME, en particulier. Pour l’heure, aucun détail n’a encore été transmis sur les modalités de mise en œuvre ou sur le fonctionnement de cette commission. Une chose est, pour le moins, sûre, elle aura la lourde tâche de trouver des solutions concrètes à cette problématique qui continue de grever le développement des entreprises et en particulier des TPME. 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page