Maroc

Fès-Meknès : les acteurs de la région en conclave pour l’élaboration des OPPAT

Le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville a organisé la Conférence territoriale de la région Fès-Meknès relative à l’élaboration des Orientations de la politique publique d’aménagement du territoire. 

Dans la perspective de contribuer à la mise en œuvre du chantier de la régionalisation avancée et de l’implémentation des choix stratégiques portés par le Nouveau modèle de développement, le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville (MATNUHPV) a organisé, en partenariat avec la wilaya de Fès-Meknès et le Conseil régional, la conférence territoriale de la Région Fès-Meknès.


Cette rencontre, qui s’inscrit dans le cadre du Dialogue territorial relatif à l’élaboration des Orientations de la politique publique d’aménagement du territoire (OPPAT), vise à tracer les grandes lignes d’un document d’orientation, propre à la Région Fès-Meknès, qui déterminera les priorités et les options de l’État en matière d’aménagement du territoire à différentes échelles territoriales, tenant compte des vocations et spécificités des différents territoires dans une vision prospective partagée par l’ensemble des acteurs.

Le document vise aussi à encadrer les SRAT afin d’assurer leurs cohérence et harmonisation, ainsi que d’organiser la convergence intersectorielle, en encadrant à moyen et long termes les politiques sectorielles en direction des territoires.

Intervenant à cette rencontre, Said Zniber, wali de la Région Fès-Meknès, a précisé que, «cette rencontre constitue un moment de co-construction et de réflexion collective autour des options stratégiques et des priorités de l’État à différentes échelles territoriales, et ce, dans le but de renforcer la convergence des interventions publiques, assurer la cohésion de l’ensemble du territoire national et encadrer les documents de planification territorial régional».

De son côté, le président du Conseil régional de Fès-Meknès, Abdelouahed El Ansari, a souligné que «l’objectif de cette rencontre est de mettre en place des mécanismes et des règles de développement basés sur le territoire et l’espace en incitant la région à mettre à profit tous ses moyens et ses énergies matériels et immatériels pour renforcer son attractivité et valoriser ses atouts».

Le débat des participants a porté sur les perspectives et les trajectoires de développement de la région afin de mieux affirmer sa vocation spécifique et son propre chemin de développement, tout en veillant à la cohérence nationale de sa contribution régionale.

Les deux ateliers thématiques organisés dans le cadre de cette rencontre ont été axés sur le renforcement de la compétitivité et de l’attractivité de la région en affirmant son rôle de charnière essentielle et lieu de croisement des principaux axes de développement, son repositionnement stratégique autour de pôles économiques prometteurs, l’identification des complémentarités et la mise en cohérence de ses systèmes territoriaux urbains et ruraux.

Et ce, afin de réduire les inégalités et les déséquilibres et parvenir au développement durable et équitable de la région.

Big-bang territorial
La Région Fès-Meknès est le produit de l’assemblage des parties de trois anciennes régions, à savoir Fès-Boulemane, Taza-Al Hoceima-Taounate et Meknès-Tafilalet. Il s’agit d’un ensemble de 4,4 millions d’habitants actuellement et qui devrait en représenter 5,4 millions en 2046. D’où l’intégration de ces éléments autour du bi-pôle Fès-Meknès qui est un des enjeux essentiels pour l’ensemble du territoire national. L’analyse des trajectoires régionales sur la période 2009-2017 situe la région dans une évolution peu favorable avec un des taux de croissance du PIB/tête les plus faibles du pays. Cette analyse caractérise la région comme un espace à la recherche de cohérence économique et sociale. Une analyse plus fouillée montre que la richesse de la région se concentre sur le tertiaire non marchand et l’agriculture qui représente près du quart de la valeur ajoutée de la région et fait de celle-ci la première contributrice à ce secteur au niveau national et la destinant à devenir un pôle d’agrobusiness de référence. Cependant, les performances de cette région restent très en deçà de ce que peut permettre son potentiel en ressources matérielles et immatérielles. En effet, la région a enregistré une diminution sensible de son poids dans la richesse nationale, dont la part dans le PIB national est passée de 11,6% en 2009 à 8,7% en 2017. Elle est également un bipôle métropolitain avec des taux de pauvreté et de vulnérabilité qui dépassent aussi bien la moyenne régionale que nationale.

Une charnière essentielle à affirmer
La région de Fès-Meknès participe à la dynamique du centre du Maroc et constitue une charnière essentielle entre le Nord et le Sud et un lieu de «commandement impérial» avec un patrimoine naturel et culturel impressionnant. Distantes de 60 km, les deux villes, Fès et Meknès, doivent édifier une grande région à partir d’une logique de proximité organisée. La région renferme le principal château d’eau du Maroc, puisqu’elle est située au cœur du réseau hydrographique national. Avec les deux grands bassins hydrauliques (Sebou et Moulouya) et son climat humide, elle couvre l’essentiel du «château d’eau» du Royaume. La préservation et la valorisation de ce potentiel hydrologique et stratégique pour le pays deviennent un objectif prioritaire pour la région. La région abrite également un des plus vastes ensembles forestiers du pays, étendu sur la plus grande partie du versant nord du Moyen-Atlas. Le patrimoine forestier, qui est riche par sa biodiversité, joue un rôle régulateur sur l’alimentation des nappes phréatiques des plaines et des hauts plateaux de la région. Il constitue une ressource économique importante pour le développement social et territorial de la région.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page