Maroc

Fès : la ville sera bientôt dotée d’un nouveau plan d’aménagement

À Fès, la politique urbaine de la ville prend un nouveau virage. Lors de sa dernière assemblée générale, le Conseil communal de la ville a, en effet, adopté deux projets de plans d’aménagement relatifs aux arrondissements de Fès-Medina et Jnane El Ouard. 

La ville de Fès entame une étape décisive dans son processus de développement urbain. Dans la perspective de réaliser un plan d’aménagement global, le Conseil communal de la ville a adopté, la semaine dernière, lors de la tenue de son assemblée générale extraordinaire, l’étude de deux projets de plans d’aménagement relatifs aux arrondissements de Fès-Medina et de Jnane El Ouard.
«Ces nouveaux plans sont le fruit des efforts consentis sur plusieurs fronts entre les différents partenaires au niveau local, dont la wilaya de la région, l’Agence urbaine, l’Inspection de l’habitat et de l’urbanisme, ainsi que les six arrondissements de la ville», précise Abdeslam El Bakkali, président du conseil communal.
Ce plan, qui contribuera au développement économique de la ville pour les prochaines années, va permettre de réduire les difficultés en matière d’investissement enregistrées actuellement. En effet, quand un investisseur veut s’informer sur la situation d’un lot de terrain ou d’une zone déterminée, les informations fournies par les services communaux ont une durée de validité qui ne dépasse pas six mois. Une telle situation provoque un sentiment d’incertitude chez les porteurs de projets, et par la suite, les décourage de passer à l’acte d’investir.
«Le plan d’aménagement de Fès permettra de redonner confiance aux investisseurs et de déclencher la dynamique économique de la ville. En effet, il déterminera les principaux axes routiers, les zones industrielles, les espaces verts, les services de proximité et les parkings, ce qui donnera plus de visibilité aux investisseurs qui désirent s’installer dans la région», explique El Bakkali.
Pour rappel, le plan d’aménagement est le document d’urbanisme réglementaire qui définit le droit d’utilisation du sol à l’intérieur des territoires de la ville. C’est un instrument qui transforme les orientations du schéma directeur d’aménagement urbain en prescriptions légales opposables à l’Administration et aux tiers. La planification permet de prévoir et d’encadrer l’urbanisation des territoires dans un objectif de développement économique et social. Elle permet également de proposer des formes de gestion urbaine, à travers la définition d’objectifs, de principes de développement et de projets d’aménagement.
«La planification urbaine se fait à travers l’élaboration des documents d’urbanisme, à savoir le schéma directeur d’aménagement urbain, le plan d’aménagement, le plan de zonage et le plan de développement des agglomérations rurales. Ces documents définissent les règles d’utilisation des sols ainsi que les dispositions générales applicables à la construction», nous explique un responsable communal.
Cette semaine, la commune lancera la procédure de recherche publique pour la collecte des oppositions des citoyens concernant le projet du plan d’aménagement de l’arrondissement de Saiss. Elle passera, par la suite, à la préparation des plans des arrondissements d’Agdal, Merrinides et Zouagha.
Le document final du plan d’aménagement de Fès sera validé par le secrétariat général de l’État puis publié au Bulletin officiel. Intervenant à cette occasion, Hamid Chabat, ex-maire de la ville, a précisé que ce projet de plan d’aménagement devra être réaliste et accompagné des estimations budgétaires nécessaires à sa réalisation.
Un plan d’aménagement propre à l’ancienne médina
La ville de Fès a déjà entamé la procédure de réalisation d’un plan d’aménagement propre à la médina intra-muros. Le but est de concevoir un cadrage réglementaire pour améliorer les conditions et les modes d’orientation et de maîtrise de l’urbanisation. Ce cadrage doit mettre en adéquation les contraintes et les objectifs assignés à l’aire d’étude en prenant en considération les prévisions du nouveau SDAU, les orientations du nouveau Schéma régional d’aménagement du territoire (SRAT) ainsi que les études et les projets programmés ou réalisés dans cette zone.
Ce plan d’aménagement, qui est sous la supervision de l’Agence urbaine de Fès (AUF,) sera élaboré aux termes des dispositions de la loi relative à l’urbanisme. Couvrant une superficie de 300 ha et abritant une population de 91.152 habitants, l’aire intra-muros de la médina est considérée comme patrimoine culturel et historique universel relevant de l’arrondissement de la médina de Fès et de la municipalité de Méchouar Fès Jdid.

 

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page