Maroc

Exploration gazière : Predator Oil & Gas reprend son forage à Guercif

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

L’opérateur britannique Predator Oil & Gas s’apprête à redémarrer ses forages sur son projet situé dans le bassin de Guercif, après un an de suspension.

Predator Oil & Gas compte redémarrer ses activités à Guercif en juin. En effet, à travers un communiqué, l’opérateur britannique a expliqué qu’il va rester «dans les délais pour commencer le forage (du puits Moulouya-1) en juin 2021 et l’opération débutera dans la zone de l’accord pétrolier Guercif qui couvre les permis de la société I, II, III et IV».


Pour rappel, le projet Guercif couvre une zone de 7.269 km² et se situe à environ 250 km à l’est du bassin du Gharb. Predator Oil & Gas détient 75% du projet Guercif et opère dans une joint-venture avec l’Office national des hydrocarbures et des mines du Maroc (ONHYM) qui en contrôle les 25% restants. En tout cas, concernant la reprise et selon la déclaration de Paul Griffiths, PDG de Predator Oil & Gas Holdings : «Cest une période passionnante et exceptionnellement chargée sur le plan opérationnel pour la société, dominée par les préparatifs sur le terrain au Maroc pour le forage imminent du puits Moulouya-1».

À noter que le puits, qui atteindra une profondeur de 2.000 mètres, est situé sur un trend à partir duquel la société SDX Energy a découvert plusieurs gisements dans la région. De nouveaux forages seront également construits dans le cadre de ce projet, assure le top management. Il est à rappeler que la société britannique avait interrompu les opérations de forage sur son projet Guercif I à IV en avril 2020 en raison des risques liés à la crise de la Covid-19 et des restrictions imposées par l’état d’urgence sanitaire au Maroc. La licence Guercif est valable pour une durée de 8 ans scindée en 3 phases, avec une période initiale de 30 mois.

Deux périodes de prolongation de 36 et 30 mois respectivement sont prévues. Elle fait l’objet d’un accord d’exploration gazière, annoncé en décembre 2018, entre l’Onhym et Predator Oil & Gas Holdings et comporte les permis Guercif I, II, III, IV. La compagnie avait commandé un rapport auprès d’organismes indépendants pour évaluer avec précision les réserves de la licence Guercif, détenue à hauteur de 75% par Predator Oil & Gas. Il en ressort que les ressources potentielles nettes en gaz récupérable se situent à 320 milliards de pieds cubes. 

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page