Maroc

Entrepreneuriat : Rush sur le programme Forsa !

En l’espace de deux semaines, plus de 100.000 dossiers de projets ont été déposés sur la plateforme Forsa.  Annoncé par le gouvernement en mars dernier, ce programme vise à soutenir l’entrepreneuriat. Il s’agit aussi d’un moyen pour permettre aux groupes les plus vulnérables, notamment les femmes et les jeunes, d’organiser leur contribution à l’économie. Le gouvernement va mettre 1,2 MMDH sur la table en 2022.

À un moment donné, tout porteur de projet se pose la question du financement. Au-delà de l’apport personnel, les fonds de capital risque, les aides publiques, les business angels… sont des solutions. Mais, généralement à ce stade, le besoin d’accompagnement et d’encadrement est tout aussi crucial.

Le programme Forsa allie tout cela. Et, ce n’est pas une grande surprise s’il rencontre du succès auprès des jeunes de plus en plus nombreux à tenter l’aventure de la création d’entreprise. En l’espace de deux semaines, plus de 100.000 dossiers de projets couvrant plusieurs secteurs d’activité ont été déposés sur la plateforme, révèle le gouvernement. Un projet sur cinq provient de la Région Grand Casablanca-Settat.

 

La ventilation par région hisse Rabat-Salé-Kénitra en deuxième position avec 13%. Les dossiers issus de Fès-Meknès et Marrakech-Safi représentent chacun 12% devant Tanger-Tétouan (10%) et Souss-Massa (9%). Annoncé par le gouvernement en mars dernier, ce programme vise à soutenir l’entrepreneuriat. Il s’agit aussi d’un moyen pour permettre aux groupes les plus vulnérables, notamment les femmes et les jeunes, d’organiser leur contribution à l’économie. Le taux de chômage chez les femmes s’élève à 16,8% et s’établit à 31,8% chez les jeunes de 15 à 24 ans, dont 45,7% chez les jeunes citadins.

1,2 MMDH sur la table
Les projets soumis sur la plateforme seront évalués par des experts sur la base du niveau d’engagement du candidat, de la faisabilité du projet et de son potentiel de développement pour la région. À l’issue de cette phase, les candidats retenus devront défendre leur projet devant un expert au niveau de leurs régions.

Les dossiers doivent être ensuite évalués par une commission régionale qui entérinera les candidatures retenues. Les sélectionnés bénéficieront d’une formation en e-learning avec des modules ciblés leur permettant de construire leur projet. Pour les projets les plus prometteurs, un accompagnement par des incubateurs pendant 2,5 mois jusqu’à la réalisation effective est prévue.

Après la formation ou l’incubation, selon le cas, les entrepreneurs sont éligibles à un financement sous forme d’un prêt d’honneur de 100.000 DH maximum à un taux d’intérêt de 0%. Il inclut une subvention de 10.000 DH pour chaque projet retenu. Le prêt est remboursable sur 10 ans avec un différé de 2 ans.

Le programme cible l’accompagnement et le financement de 10.000 porteurs de projets en 2022. Le gouvernement va mettre 1,25 milliard de DH sur la table cette année.

Intelaka : 3,8 MMDH de garanties publiques en 2021

Lancé en février 2020, le programme Intelaka soulage les jeunes porteurs de projets, des auto-entrepreneurs et des TPE en leur facilitant l’accès au crédit bancaire. En 2021, les engagements de Tamwilcom ont dépassé 3,8 MMDH (3,1 MMDH en 2020) et couvrent 22.875 crédits. La région de Casablanca-Settat vient en tête avec plus de 26% du volume des crédits garantis, suivie des régions de Rabat-Salé-Kénitra (15%) et Marrakech-Safi (12%).

Frank Fagnon / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

FLO Retail & Shoes : ouverture d’une succursale au Morocco Mall



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page