Maroc

Développement territorial : Drâa-Tafilalet lance les concertations

Cinq dates ont été fixées pour mener à bien les concertations autour de ces deux documents de référence afin de recueillir les propositions des différents acteurs concernés. Ces deux feuilles de route, élaborées par le bureau d’étude français «Roland Berger» et datant  du mandat précédent, n’ont pas été entérinées.

Le Conseil de la Région de Drâa-Tafilalet a annoncé l’ouverture d’un cycle de concertations provinciales avec les conseils provinciaux, les parlementaires de la Région, les présidents des Chambres professionnels, les membres du Conseil régional et les présidents de communes ainsi que les services déconcentrés de l’État au niveau de la Région. L’objectif est de passer, dans le cadre de cette mandature 2021-2027, à la validation finale du Programme de développement régional (PDR) de Drâa-Tafilalet et du Schéma régional d’aménagement du territoire (SRAT), institués par la loi organique n°111.14 relative aux régions. Pour rappel, la Région de Drâa-Tafilalet n’a pas entériné, lors du dernier mandat, ces deux documents de référence (PDR et SRAT) qui fixent les actions de développement pour une durée de six ans, conformément à la loi organique relative aux régions, et pour 25 ans, les orientations en matière d’aménagement du territoire. Au total, cinq dates sont fixées pour mener les concertations autour de ces deux feuilles de route régionales en vue de recueillir les propositions et les recommandations des différents acteurs concernés. Le coup d’envoi de ces réunions d’échanges sera donné à la province de Tinghir, le mercredi 12 janvier prochain. D’autres séances suivront, notamment à Zagora et Midelt, respectivement les 13 et 14 janvier. Les dernières réunions se tiendront le 17 janvier à Ouarzazate et le 18 janvier, à Errachidia. Pour rappel, les réunions de concertation sur l’élaboration du SRAT et du PDR avaient déjà été lancées au début du mandat précédent, en février 2018, mais les deux documents n’ont pas été validés.


Validation prévue au cours du 1er trimestre 2022
Le but est de faire entériner ces deux documents par les membres du Conseil, au cours du premier trimestre 2022, lors de la prochaine session du nouveau Conseil régional de Drâa-Tafilalet. À noter que l’élaboration du SRAT et l’étude du PDR de la Région avaient été confiées, lors de l’ancien mandat, au bureau d’étude français «Roland Berger». Actuellement, ces deux feuilles de route sont en cours de finalisation après leur actualisation. Parallèlement, une cellule au niveau du Conseil régional a été créée pour recueillir les propositions et les recommandations des citoyens, élus et société civile entre le 10 et 31 janvier. Les travaux déjà menés ont permis de constituer une base de données et d’établir un diagnostic territorial et sectoriel complet de la Région avec une vision stratégique à l’horizon 2040. Cette vision, basée sur des benchmarks nationaux et internationaux, a été déclinée en 22 axes stratégiques permettant de couvrir l’ensemble des problématiques de développement de la Région. La situation actuelle présente des faiblesses, empêchant cette dernière de mettre tout son potentiel au profit de sa population et de son économie, d’où la mise en œuvre prochaine de ces feuilles de route.

Dans le détail, sur les 22 axes stratégiques évoqués ci-dessus, neuf ont trait au volet économique, six revêtent un caractère social, quatre portent sur l’aspect territorial alors que les trois derniers sont consacrés à la question environnementale. Cette vision a également pris en compte six espaces à projets au sein de la Région selon les facteurs d’homogénéité démographique et topographique. Il s’agit de l’espace du Haut Atlas Central d’Imilchil, qui s’étend, au nord, jusqu’à Ghassate dans la province d’Ouarzazate, en plus du couloir du piémont, logé entre deux zones montagneuses formées au nord par le Haut-Atlas Central et au sud par le massif de Saghro. S’agissant de l’espace du Drâa, il relie la ville d’Ouarzazate à celle de Zagora et englobe la vallée du Drâa et le bassin d’Ouarzazate. À cela s’ajoutent l’espace du Haut Atlas Oriental & Moyen Atlas en plus de celui de Tafilalet reliant Lkheng au nord à Es-sfalat au Sud tout au long de la chaine de l’oasis de Tafilalet et s’étendant jusqu’à Boudnib et Oued Naam à l’Est. Pour la zone Saharienne et Anti-Atlas, elle regroupe le désert de M’Hamid El Ghizlane à Et-taous et Er-rissani.

Les projets phares de la vision projetée
Parmi les projets phares qui seront potentiellement adoptés dans le cadre de cette première feuille de route, figurent la création d’un Centre hospitalier universitaire (CHU), le déploiement de la télémédecine et la création d’une université régionale comportant une faculté de médecine et de pharmacie. À cela s’ajoutent la création d’une école de coding à l’instar du modèle 1337 à Khouribga et Benguerir. Il est question aussi de mettre en place des zones d’activités économiques et logistiques en plus de la réalisation de la voie rapide Rissani-Meknès, de la construction du tunnel de l’Ourika et de la création de la Société de développement régional du tourisme pour booster cette activité. En chiffres, l’objectif, selon cette vision stratégique, est de ramener la région à la moyenne nationale en 2040 en matière de PIB par habitant, et de quadrupler le PIB régional avec une croissance escomptée deux fois plus rapide que la moyenne nationale durant les deux prochaines décennies. Il s’agit aussi d’occuper la première position à l’échelle nationale au niveau de l’économie verte à travers la production d’énergie renouvelable, R&D, Green Tech et la consommation responsable des ressources hydriques. Last but not least, l’ambition est aussi de placer la région parmi les trois premières du Royaume, en termes d’économie du savoir.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page