Maroc

Cybersécurité au Maroc : les cyberattaques de plus en plus sophistiquées

Avec la digitalisation croissante, le Maroc fait inévitablement face à une intensification alarmante des menaces cybernétiques. Un rapport réalisé par un géant mondial de la cybersécurité révèle que le Royaume a été la cible de plus de 52 millions de menaces cybernétiques en 2023, mettant en lumière l’urgence de renforcer les défenses numériques. Ce document souligne également les efforts déployés par le Maroc pour améliorer sa cybersécurité, malgré des défis importants, à travers des initiatives gouvernementales et des collaborations internationales.

Digitalisation accrue oblige, le Maroc, comme de nombreux autres pays, se trouve confronté à une intensification des menaces cybernétiques. Cette tendance a été récemment décortiquée par le rapport annuel de Trend Micro intitulé «2023 Annual Cybersecurity Report». Un document qui dévoile l’ampleur et la nature de ces menaces, mettant en lumière les défis auxquels le Royaume doit faire face pour protéger ses infrastructures numériques.

Explosion des cyberattaques
Le rapport de Trend Micro révèle que le Maroc a été la cible de plus de 52 millions de menaces cybernétiques en 2023. Un chiffre traduisant une augmentation significative par rapport aux années précédentes, et qui inclut plus de 40 millions d’attaques par email et plus de 1,6 million de liens malveillants.

En outre, plus de 3,7 millions d’infections par des logiciels malveillants ont été identifiées et bloquées, illustrant l’ampleur de la menace. On apprend par ailleurs que les emails malveillants restent la principale méthode d’attaque, tentant de tromper les utilisateurs pour qu’ils révèlent des informations sensibles ou téléchargent des logiciels malveillants.

Par ailleurs, les attaques par URL malveillantes, détectées à plus de 1,6 million de reprises, redirigent les utilisateurs vers des sites dangereux. Soulignons que Trend Micro, l’entreprise mondiale de cybersécurité basée à Tokyo, indique avoir bloqué plus de 3,7 millions d’infections par des logiciels malveillants, capables de voler des données ou de perturber les systèmes informatiques​.

Des attaques de plus en plus sophistiquées
Les cybercriminels marocains utilisent des techniques de plus en plus sophistiquées, telles que l’intelligence artificielle, pour développer des logiciels malveillants difficiles à détecter. D’après le rapport de Trend Micro, ces fraudeurs exploitent aussi des failles dans les logiciels non mis à jour, ciblant des secteurs spécifiques comme les banques et les infrastructures critiques, souvent avec des demandes de rançon ou des tentatives de perturbation de services essentiels.

Les attaquants adoptent des stratégies avancées pour maximiser les impacts financiers en ciblant un nombre réduit de victimes mais en utilisant des méthodes plus élaborées. Cela inclut des attaques de «Living-Off-The-Land», des exploitations de failles «zero-day» et des techniques de contournement des systèmes de détection avancée​​.

Les réponses du Maroc
Cité par ce rapport, Assad Arabi, directeur général de Trend Micro pour l’Afrique, insiste sur l’importance de la réponse aux incidents de cybersécurité, grâce à des plans de réponse bien définis et régulièrement mis à jour : «Une violation n’est pas toujours une catastrophe en soi ; c’est souvent notre réponse qui peut l’aggraver en un défi majeur ou une crise».

À ce titre, et au-delà du diagnostic, le «2023 Annual Cybersecurity Report» souligne les efforts du Maroc pour améliorer sa cybersécurité malgré des défis tels que des «ressources limitées et un manque de compétences spécialisées». Plusieurs initiatives gouvernementales ont été lancées, rappelle la même source, y compris des campagnes de sensibilisation et des formations pour les professionnels de la cybersécurité​​.

Dans la même foulée, le document met en avant la collaboration du Maroc avec des organisations internationales autour de l’échange d’informations sur les menaces et les meilleures pratiques. Cette collaboration permet d’adopter des technologies avancées et d’améliorer les défenses contre les cybermenaces. L’intégration de l’intelligence artificielle dans les stratégies de cybersécurité permet une détection et une réponse plus rapides et efficaces aux menaces​​.

En conclusion, le rapport de Trend Micro pour 2023 met en évidence la nécessité d’une approche proactive en matière de cybersécurité au Maroc. Alors que le pays continue de développer ses infrastructures numériques, renforcer les mesures de sécurité pour protéger les données et les systèmes contre les menaces croissantes est crucial. Sensibilisation et adoption des dernières technologies, notamment l’intelligence artificielle, sont essentielles pour anticiper et gérer efficacement les risques dans ce domaine dynamique.​

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

Évolution des prix des fruits et légumes à Casablanca



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page