Maroc

Coupe du Monde : à quoi ressemblera Fès d’ici 2030

En vue du Mondial 2030, Fès se métamorphose. Stade rénové, aéroport agrandi, transports modernisés et capacité hôtelière doublée. Entre tradition et innovation, la ville promet une expérience unique aux supporters du monde entier, alliant son riche patrimoine à des infrastructures ultramodernes. 

La ville de Fès s’apprête à vivre une transformation sans précédent en vue de la Coupe du monde 2030. Choisie parmi les six villes hôtes du Maroc pour accueillir des matchs jusqu’aux quarts de finale, Fès se lance dans une course contre la montre pour mettre en place un «plan d’action urgent» d’ici fin juillet, avec un début des travaux prévu en septembre. Riche de son histoire et de sa culture, la ville capitalise sur ses atouts pour relever le défi de la Coupe du monde.

Avec une population dont 75% a moins de 44 ans, la ville bénéficie d’une jeunesse dynamique, prête à vibrer au rythme de cet événement planétaire. Cette énergie est renforcée par la présence de clubs de football historiques comme le MAS, le CODM et le WAF, dont les supporters passionnés promettent de créer l’ambiance lors des matchs.

Un stade à la hauteur de l’événement
Actuellement, le grand stade de Fès est au cœur d’un vaste projet de rénovation, programmé en deux phases pour répondre aux normes de la CAN 2025 et de la Coupe du monde 2030. Avec une capacité prévue de 52.000 spectateurs, il intégrera tous les principes directeurs de la FIFA, notamment en matière de sécurité et d’accès. Le plan d’aménagement prévoit des espaces de stationnement généreux, totalisant plus de 26 hectares.

Ces parkings, répartis sur différents périmètres, pourront accueillir plus de 10.500 véhicules. D’ici décembre 2027, 15 hectares de parkings seront aménagés, dont 11 hectares sont déjà opérationnels. Pour fluidifier l’accès au stade, un plan de renforcement de l’infrastructure routière est en cours. Il comprend l’aménagement et le renforcement de rocades, ainsi que la construction de trémies.

Une connectivité renforcée
L’aéroport Fès-Saiss fait l’objet d’un plan d’extension majeur visant à porter sa capacité d’accueil de 3 à 5 millions de passagers par an d’ici décembre 2028. Ce projet ambitieux permettra d’accueillir jusqu’à 19.000 passagers par jour et comprend l’ajout de 100 places de stationnement pour les avions, mobilisant 15 hectares de foncier.

Le réseau ferroviaire n’est pas en reste, avec plusieurs projets d’envergure, notamment le renouvellement du matériel roulant sur la ligne haute performance Rabat-Fès, permettant de gagner une heure de trajet, la construction d’une nouvelle gare à Meknès à partir de septembre 2024, et la mise en place d’un train à haute fréquence entre Fès et Meknès, avec 4 arrêts urbains programmés.

Le transport urbain sera considérablement renforcé, avec une meilleure desserte du stade et de l’aéroport. Des lignes de bus supplémentaires et un système de navettes temporaires permettront de transporter efficacement les spectateurs les jours de match, avec une capacité pouvant atteindre 38.000 passagers par heure aux heures de pointe. Pour ce faire, 420 navettes desserviront le stade et 40 navettes assureront la liaison avec l’aéroport.

Une capacité d’accueil démultipliée
Pour répondre à l’afflux attendu de visiteurs, Fès prévoit d’augmenter considérablement sa capacité d’hébergement. D’ici 2028, la ville disposera de 7.600 chambres d’hôtel classées, auxquelles s’ajouteront 3.500 chambres dans les résidences étudiantes. L’offre d’hébergement actuelle et en cours de réalisation comprend 5.000 chambres opérationnelles dans les hôtels 3, 4 et 5 étoiles, 900 chambres en phase de construction et 1.700 chambres en phase d’autorisation.

De plus, 26 sites sur plus de 40 hectares de foncier public urbain équipé ont été identifiés et seront mis à disposition de l’investissement privé pour développer 5.000 chambres supplémentaires. La Région a mis en place un dispositif incitatif attractif, avec 100 millions de dirhams inscrits dans le Plan de développement régional 2022-2027, complétant les dispositifs nationaux Go Siyaha et Cap Hospitality.

Une ville connectée et high-tech
Fès se prépare également à offrir une expérience numérique de pointe. La ville dispose déjà de l’infrastructure nécessaire pour le déploiement du réseau 5G, qui sera mis en place dès l’obtention des licences par les opérateurs. Un plan de couverture WiFi gratuit est prévu pour les lieux clés de la ville, couvrant plus de 700 hectares d’espaces verts et de places publiques, incluant le jardin Andalou, le jardin Bab Seguima, le jardin Jnan Sbil et la place Florence. Ce réseau permettra aux visiteurs de rester connectés tout en profitant des attractions de la ville.

Défis et points de vigilance
Malgré l’ampleur des projets, plusieurs points de vigilance subsistent. Pour la connectivité aéroportuaire, le plan et le planning d’extension de l’aéroport doivent encore être communiqués par l’ONDA, et le financement de la nouvelle liaison routière aéroport-Rocade sud (6,5 km) reste à mobiliser.

Concernant le transport ferroviaire, le planning de renouvellement du matériel roulant de la ligne Rabat-Fès doit être avancé pour respecter l’échéance de fin 2028. Le projet de train à haute fréquence Fès-Meknès doit également être réalisé avant 2029.

Pour le transport urbain, l’acquisition de 260 bus urbains est prévue, et une étude de restructuration du transport urbain est en cours pour valider les scénarios définitifs concernant le mode de transport collectif et la typologie de la trame.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

Évolution des prix des fruits et légumes à Casablanca



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page