Maroc

Commerce bilatéral Maroc-Espagne : un début d’année contrasté en 2024

Le commerce entre le Maroc et l’Espagne a connu des fluctuations notables au premier trimestre 2024. Les exportations espagnoles vers le Maroc ont atteint une valeur de 3,048 milliards d’euros, soit une baisse de 6,2% par rapport à la même période de l’année précédente, où elles étaient de 3,250 milliards d’euros.

En 2023, les exportations espagnoles vers le Maroc ont atteint un record historique avec une valeur de 12,146 milliards d’euros, marquant une augmentation de 3% par rapport à 2022. Le Royaume, en tant que huitième client de l’Espagne, a représenté 32% des exportations espagnoles totales. Ces données ont été fraîchement communiquées par l’ambassade d’Espagne à Rabat, mettant en avant une dynamique commerciale soutenue du côté ibérique, sur le marché national.

En face de cet essor, néanmoins, les mêmes statistiques révèlent un repli des exportations espagnoles vers le Maroc, au cours du premier trimestre de l’année 2024, matérialisé par une baisse de 6,2%, à 3,048 milliards d’euros, contre 3,250 milliards d’euros pour la même période en 2023.

«Le Maroc a été le 8e client de l’Espagne en 2023 avec 3,2% du total des exportations espagnoles. Il s’agit de notre troisième marché extracommunautaire, juste derrière les États-Unis et le Royaume-Uni, et devant d’autres pays comme la Chine, qui reçoit 2% des exportations espagnoles», indique le service économique de l’ambassade.

Performance des exportations et importations
Les importations marocaines en provenance d’Espagne ont augmenté de 4% au premier trimestre de 2024, atteignant 2,492 milliards d’euros par rapport à la même période de l’année précédente. Cette augmentation s’explique par la forte demande de certains produits, souligne la même source, citant notamment les matériaux électriques et les vêtements, qui ont respectivement augmenté de 46% et 97%.

Par ailleurs, les secteurs d’exportation les plus performants de l’Espagne vers le Maroc au premier trimestre 2024 incluent les équipements, composants et accessoires d’automobiles, avec une augmentation de 143%, et les produits chimiques, en hausse de 71%. En revanche, les exportations de combustibles et de lubrifiants ont chuté de 267%, et celles des matières textiles de 170%.

Du côté des importations marocaines, les secteurs ayant enregistré les plus fortes augmentations sont les légumes frais et congelés (+229%), les fruits frais et congelés (+190%), et les automobiles (+406%). Ces chiffres montrent un dynamisme certain dans des secteurs stratégiques, indiquant une transformation des besoins et des capacités industrielles des deux pays.

Taux de couverture commerciale
Le taux de couverture commerciale, qui mesure le rapport entre les exportations et les importations, a montré une tendance à la baisse au cours des trois dernières années, nous apprend le document en question. En 2020, ce taux a atteint 116% contre 1.225% en 2019. En 2023, les exportations espagnoles ont surpassé les importations marocaines, inversant cette tendance et atteignant un taux de 1.345%. Cependant, au premier trimestre 2024, le taux de couverture a chuté à 122%, principalement en raison de la diminution des exportations espagnoles.

Impact des relations bilatérales et européennes
L’Espagne reste le principal fournisseur de biens et services du Maroc, avec une part de marché des importations de 15,7% en 2023. En termes de destinations des exportations marocaines, l’Espagne a également maintenu sa position de premier client, recevant 22,5% du total des exportations marocaines.

Les échanges commerciaux entre le Maroc et l’Union européenne (UE) montrent que l’Espagne et la France jouent des rôles prépondérants, représentant conjointement 67% des importations de l’UE en provenance du Maroc et 56% des exportations de l’UE vers le Maroc. Ces relations renforcent l’interdépendance économique entre le Maroc et l’UE, faisant de l’Espagne un partenaire commercial crucial.

Lecture dans les chiffres des principaux produits

Un examen détaillé des produits échangés révèle des tendances intéressantes. Par exemple, les exportations de l’Espagne vers le Maroc dans le secteur des équipements d’automobile ont augmenté de manière significative, reflétant peut-être une amélioration de l’industrie manufacturière espagnole et une demande accrue de composants de haute technologie au Maroc.

À l’inverse, la baisse des exportations de combustibles et de lubrifiants pourrait indiquer une transition vers des sources d’énergie plus propres ou une fluctuation des prix mondiaux du pétrole.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

Évolution des prix des fruits et légumes à Casablanca



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page