Maroc

Centrale Danone : Le faible flottant éloigne les investisseurs

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Centrale Danone améliore ses résultats annuels de 2016 et poursuit l’application de son plan stratégique. Au niveau de la Bourse de Casablanca, le valeur Centrale Danone reste illiquide et affiche un faible flottant. De ce fait, ladite valeur n’est plus couverte par la majorité des analystes de la place.


L e titre Centrale Danone poursuit sa tendance haussière, entamée depuis le début de l’année 2017. En effet, la valeur marque une forte performance boursière de 50%, en passant de 625 DH le 01/01/2017) à 920 DH le 28/03/2017. D’après certains analystes, cette progression s’explique, entre autres, par l’amélioration des agrégats financiers du spécialiste des produits laitiers. Il faut noter toutefois que la valeur Centrale Danone est cotée en multi-fixing, et reste fort illiquide (en moyenne deux échanges journaliers), il suffit donc qu’il connaisse un peu plus d’échanges que d’habitude pour voir son cours boursier entamer une tendance haussière.

Des résultats haussiers
Du côté des réalisations commerciales, le chiffre d’affaires consolidé de l’année 2016 s’établit à 6,824 MMDH, en hausse de 1,2% par rapport à l’exercice 2015, où il avait atteint 6,74 MDH. Cette augmentation est principalement liée à la reprise de l’activité de commercialisation des génisses tandis que le chiffre d’affaires lié à la commercialisation des produits laitiers est en légère décroissance par rapport à 2015, indique un communiqué publié par l’entreprise au terme des résultats annuels 2016. De son côté, l’excédent brut d’exploitation courant, consolidé à fin décembre 2016, s’élève à 780 MDH, en augmentation de 21,6% par rapport à l’exercice 2015 (641 MDH). Cette amélioration s’explique essentiellement par les efforts d’optimisation des coûts de transformation qui ont permis ainsi d’atténuer l’impact inflationniste des coûts de transport et de commercialisation.

Au final le résultat net part du groupe s’élève à 59 MDH, en augmentation de 12,2% par rapport à l’exercice 2015 où il était de 53 MDH. Cette hausse provient essentiellement de l’amélioration de l’excédent brut d’exploitation et du résultat financier, en partie atténuée par l’effet des charges fiscales et autres coûts exceptionnels. Suite à ces résultats, le Conseil d’administration de Centrale Danone compte proposer à l’Assemblée générale des actionnaires, qui se réunira le 8 Juin 2017, de distribuer, au titre de l’exercice 2016, un dividende de 8,5 DH par action, en baisse par rapport à celui de 2015 qui était de 10,5 DH par action. Ainsi le montant de dividende, en vue de distribution, correspond à un montant total de 80,7 MDH, soit un ratio pay-out de 135,71%.

Un retrait de la Bourse est-il envisageable ?
Par ailleurs, quelques rumeurs circulaient quant à un éventuel retrait de la valeur de la place casablancaise. En effet, le niveau de flottant du titre Centrale Danone est loin de répondre aux exigences de cotation boursière. Ladite valeur affiche un flottant de 26.385 actions, alors que le flottant minimum doit être de l’ordre de 30.000 actions pour continuer à séjourner sur le troisième compartiment de la Bourse de Casablanca, soit un écart de plus de 3.000 actions (www.Leseco.ma). D’après les analystes que nous avons contactés, une sortie de cotation de Centrale Danone peut être une possibilité mais loin d’être prévue, d’après eux, ce serait un coup dur pour l’image de la place casablancaise, vu la grosse capitalisation de l’entreprise. Par ailleurs, la valeur Centrale Danone n’est plus couverte par la majorité des sociétés de Bourse du fait, entre autres, de son bas flottant sur la cote. «Concernant Centrale Danone, elle ne fait plus partie de notre liste de couverture depuis 2015, parce qu’elle n’est plus intéressante en termes de flottant et CAPI pour nous», nous a confié Salma Kharbachi, analyste au sein d’Alphamena.

Une OPR à vision stratégique
Par ailleurs, l’Offre publique de retrait obligatoire, visant des actions Centrale Danone détenues par la Compagnie Gervais Danone, clôturée le 26/02/2016, a offert aux actionnaires de Centrale Danone la possibilité d’apporter, intégralement ou partiellement, leurs actions à l’offre, nous ont confié certains analystes. Cette opération, rappelons-le, a concerné 389.878 actions, au prix unitaire de 1.200 DH, correspondant à 4,14% du capital et des droits de vote. Par ailleurs, rappelons que le 10 décembre 2015, la Compagnie Gervais Danone a acquis, auprès de la Société nationale d’investissement (SNI), 471.000 actions représentant 5% du capital et des droits de vote de Centrale Danone. Cette opération constitue le prolongement des cessions des titres de Centrale Danone déjà réalisées par SNI en faveur de la Compagnie Gervais Danone et parachève la sortie totale de SNI du capital de Centrale Danone.

D’après les mêmes analystes, ces opérations de cession constituent le revirement stratégique de Centrale Danone qui évolue dans un contexte économiquement contraignant, caractérisé par une baisse visible de la consommation des ménages et du ralentissement du marché. Tant bien que mal, Centrale Danone tente de poursuivre son agenda de transformation, à travers le renforcement de son portefeuille marques, d’activation commerciale et de développement de son écosystème tout en continuant à maîtriser ses coûts de fonctionnement.  

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page