Maroc

Boulemane : Les investissements publics en berne ?

La province de Boulemane ne bénéficie que de 5 MMDH d’investissements publics pour l’année 2017.


Conformément à sa stratégie d’ouverture sur l’ensemble des provinces et préfecture de la région qui vise à assurer un développement spatial plus équitable, la Chambre de commerce, d’industrie et de services (CCIS) de la Région Fès-Meknès, a tenu, la semaine dernière à Missour (province de Boulemane), son assemblée générale. Une réunion durant laquelle plusieurs projets à caractère socioéconomique ont été adoptés.

Ainsi, les accords de partenariats, votés lors de cette rencontre, visent en particulier, l’adaptation des documents de développement stratégique sur l’ensemble du territoire, et ce, via la préparation du Programme de développement régional et du Plan régional d’aménagement du territoire. Ces accords s’assignent pour objectifs le renforcement des services au profit des acteurs économiques, le soutien et la réhabilitation des petites et moyennes entreprises, le soutien à l’investissement, à la formation et à l’emploi, ainsi que la promotion de la commercialisation des produits industriels et des services et produits de l’économie sociale et solidaire et des produits d’artisanat. Il s’agit aussi de l’organisation des événements à fort impact sur le développement régional, tels que les séminaires, les journées d’échanges et d’expositions conjointes. Cette rencontre a connu également la signature de deux projets de conventions-cadres de coopération entre la Chambre et les communes de Sidi Boutaib et de Fritessa (province de Boulemane), qui s’inscrivent dans les objectifs visant à promouvoir le rôle économique et social et du développement que jouent la CCIS et les deux communes.

Le président de la CCIS, Badr Tahiri, a précisé, lors de cette rencontre, que Boulemane enregistre un faible niveau en termes d’investissement public, avec seulement 5 MMDH en 2017, et ce malgré sa position qui est considérée géographiquement comme la plus grande province de la région qui regorge de potentialités naturelles, agricoles et touristiques prometteuses, lesquelles peuvent ouvrir de nouveaux horizons dans le cadre de la régionalisation élargie. Il faut noter que la province de Boulemane dispose de près de 50% des zones boisées, (8% de la superficie nationale) en plus d’un grand potentiel de développement économique, notamment en matière de développement des énergies renouvelables et des chaînes de produits de la production agricole et des produits de terroirs, tels que les stations thermales et les roches d’argile «El Ghassoul» qui peuvent être exploitées notamment à des fins touristiques. Les membres de conseil ont également annoncé, lors de cette rencontre, l’ouverture prochaine d’une annexe administrative dans la province de Boulemane afin de créer une nouvelle dynamique dans la prestation de services d’accompagnement des entreprises de la ville.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page