Maroc

Béni Mellal-Khénifra : la grenade, produit phare de la région, en manque d’eau

La saison agricole en cours connaît un repli de la production, en raison du manque de précipitations et de la baisse des retenues des principaux barrages de la région. 

Considérée comme l’une des cultures les plus rentables de Béni Mellal-Khénifra, la grenade y réussit si bien qu’aujourd’hui la région contribue pour près de moitié à la production nationale de ce fruit. Selon les données de la Direction régionale de l’agriculture (DRA) elle joue un rôle économique majeur, en termes de création d’emplois.

Cette culture génère, en effet, quelque 300.000 journées de travail, et offre d’importantes opportunités d’emplois saisonniers dans le cadre des activités économiques annexes engendrées durant les périodes de récolte et de commercialisation. La région, qui produisait à peine 30.000 tonnes avant le lancement du Plan Maroc vert, est passée à plus de 52.000 tonnes en 2020 (+71%), dépassant de 22% l’objectif prévu. Quant à la superficie plantée, elle est passée de 1.400 ha en 2008 à 2.500 ha en 2021 (+85%), dont 500 sont équipés en systèmes d’irrigation localisée.

Dans ce sens, l’Office régional de mise en valeur agricole de Tadla (ORMVAT) continue de promouvoir cette filière dans le cadre de l’élaboration de la stratégie «Génération Green 2020-2030», comme en atteste le projet de création d’une unité de production de jus de grenade dans l’Agropole de Béni Mellal et ce, dans l’optique de transformer 1.250 tonnes de grenades par an. Néanmoins, la saison agricole en cours connaît un repli de la production, en raison du manque de précipitations et de la baisse des retenues des principaux barrages. Le grand défi posé actuellement consiste à capitaliser sur le potentiel et les acquis de cette culture, en renforçant son positionnement à travers la mise en place d’infrastructures modernes de transformation agroalimentaire et de stations de conditionnement.

Sami Nemli avec agences / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page