Maroc

AWB. Mohamed Soussi : “La parité a toujours été une des préoccupations majeures de notre stratégie”

Mohamed Soussi. Directeur Exécutif en charge du Capital Humain Groupe à Attijariwafa bank.

Selon vous, où en est le Maroc par rapport au respect de la parité homme-femme ?
La situation de la parité au Maroc connaît une nette évolution depuis les dernières décennies ce qui nous a permis d’obtenir, selon une étude de la Banque mondiale, la première place dans la région MENA pour l’inclusion économique des femmes en 2019. Exécutant les hautes directives du souverain qui a donné une impulsion à la parité et à l’inclusion des femmes dans les organes de décision, les gouvernements successifs ont déployé des initiatives pour inscrire le principe de parité dans la Constitution et au sein des sociétés anonymes. Néanmoins, le taux de représentation de la femme dans les postes de direction et au sein des instances de décisions dans les entreprises marocaines reste encore perfectible. Au niveau national, le taux d’activité des femmes s’élève à 21,5 %, là où le taux de l’entreprenariat féminin atteint à peine 12 %. Au niveau des postes de direction, il atteint de 17 % dans le secteur des services contre 3% dans la construction. Le taux d’activité des femmes est faible par rapport avec le niveau de développement que connaît notre pays à ce jour.


Comment changer la donne dans les conseils d’administration/directoires de banques et dans les postes de direction des entreprises ?
De 2012 à 2020, le taux de représentation des femmes au niveau des postes d’administrateurs a pris 7 points d’évolution en atteignant un taux de 15 % sur les 602 administrateurs des 73 entreprises cotées en bourse. Le taux de participation des femmes dans les conseils d’administration n’est pas soumis à des incitations claires qui permettraient une évolution cadrée malgré le fait que plusieurs études ont démontré une nette amélioration de la productivité et une forte corrélation entre le taux de représentation des femmes dans l’entreprise et sa croissance économique. Le choix de mécanismes efficients et rétributifs est nécessaire à l’application de la parité au niveau de toutes les parties prenantes du paysage économique, politique, social et culturel en mettant en place des objectifs chiffrés à atteindre selon un plan avec des délais et indicateurs d’évolution précis.

Quelle est la stratégie d’Attijariwafa bank dans ce sens ?
La parité au sein du groupe Attijariwafa bank a toujours été une des préoccupations majeures de notre stratégie. Nous sommes à un taux de 42% de représentation de femmes dans nos effectifs au 31 décembre 2020 en évolution annuelle de 1 point sur les quatre dernières années. Nous sommes parfaitement conscients de l’importance de l’évolution constante de cet indicateur qui vient confirmer la politique responsable et citoyenne que nous déployons au sein de notre groupe. Le taux de parité est suivi de près par des tableaux de bord annuels chaque année et soumis au contrôle des instances de gouvernance du groupe. Nos managers sont constamment sensibilisés par rapport à l’importance de la parité et de l’inclusion des femmes et des hommes et les dernières nominations de collègues femmes aux postes de directrice générale de nos filiales en est la consécration. En outre, nous sommes en phase avancée de réflexion visant une mise en place d’une initiative dédiée à la promotion de la mixité au sein de notre Groupe. Dans notre charte de diversité, la parité constitue l’un des axes principaux. Une charte dédiée à la parité est en cours d’élaboration, incluant ainsi nos principes directeurs basés sur l’équité, la non-discrimination et l’égalité des chances dans le recrutement, la formation, la rémunération et les promotions.

Comment doit-on accompagner les compétences managériales féminines pour une meilleure valeur ajoutée dans la banque ?
En plus des programmes et des cycles de formations dédiées aux talents et hauts potentiels hommes et femmes de notre Groupe, nous œuvrons au quotidien à la valorisation de notre capital humain féminin. Nous sommes en train d’élaborer un programme d’accompagnement des talents féminins via des séances de coaching, des formations et de tutorat. Tout ceci sera orchestré par une équipe mixte engagée et représentative de l’ensemble des entités du groupe. Il est également important de valoriser l’encadrement des jeunes recrues par des cadres dirigeants femmes, et la mise en relation des femmes via des projets et des initiatives permettant ainsi à toutes celles qui le souhaitent de contribuer à la réussite des autres. Le télétravail adopté et généralisé récemment au niveau du groupe vient également apporter une conciliation vie personnelle – vie professionnelle pour une partie de nos collaborateurs femmes et hommes.

Quels sont les enjeux actuels de la parité au sein des banques ?
Selon une étude réalisée en 2017 par un cabinet de conseil en stratégie de renommée internationale, la présence des femmes au sein des instances dirigeantes des institutions influe significativement sur leur performance financière, non financières et boursières. L’étude sur les coûts économiques des inégalités de genre dans le marché du travail marocain, publiée le 2 mars 2021, par la Direction des études et des prévisions financières (DEPF) et ONU Femmes, précise qu’une réduction de seulement 25 % de l’écart des niveaux d’activité entre les hommes et les femmes amènerait à une hausse du PIB par tête variant entre 5,7 et 9,9%. Œuvrer pour la parité des femmes au sein des entreprises contribue à la création d’une nouvelle génération ouverte d’esprit et équitable.
Il est aussi question de neutraliser les «clichés» rétrogradés qui prolifèrent au sujet de la société marocaine et arabo musulmane en général.

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page