Maroc

Agriculture : la production arboricole s’annonce prometteuse

Malgré une conjoncture climatique et sanitaire difficile, les premières estimations indiquent que la production des filières fruitières phares s’annonce satisfaisante, en raison principalement de l’effet de l’alternance stimulée par les températures relativement clémentes durant les périodes de floraison et de nouaison. L’accroissement de la production des jeunes plantations d’agrumes réalisées dans le cadre du Plan Maroc Vert (PMV) a également participé aux bons résultats de cette campagne. «L’état phytosanitaire du verger oléicole national est satisfaisant dans l’ensemble. Les dernières pluies ont remonté le moral aux agriculteurs, ce qui impacte positivement la campagne agricole», fait savoir Fouad Mansouri, vice-président de la Chambre d’agriculture de la région Fès-Meknès.

Selon le dernier rapport de la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), «la production des agrumes devrait progresser de 29% et celle des olives de 14%. Pour ce qui est de la campagne phœnicicole 2020-2021, elle s’annonce très encourageante, augurant d’une production record des dattes, en hausse de 4%». Pour ce qui est des ventes à l’étranger du secteur agricole et agroalimentaire, celles-ci ont accusé une baisse de 2,6% à fin août 2020 à 39,8 MMDH, après un recul de 4,7% un mois plus tôt. Cette décélération du rythme baissier a bénéficié d’une croissance à deux chiffres lors du seul mois d’août (+29,8%) qui s’est nourri d’une bonne tenue tant des expéditions de l’industrie alimentaire (+30,8%) que de celles des produits d’agriculture, sylviculture et chasse (+46,5%). Au terme des huit premiers mois de 2020, ces dernières ont progressé de 0,9% contre une baisse de celles des produits de l’industrie alimentaire de 3,3%. Il est à noter qu’au titre de la campagne agricole 2020/2021, le département de l’Agriculture a mis en place un programme d’assolement des principales cultures d’automne, tenant compte de la situation des disponibilités en ressources hydriques et de l’évolution des conditions climatiques de la saison. Ce programme concerne les semences céréalières, les céréales, les légumineuses alimentaires, les cultures fourragères, sucrières et maraîchères au niveau de toutes les régions agricoles du royaume. Concernant les cultures maraîchères, le programme vise, d’une part, à assurer un approvisionnement normal du marché intérieur et, d’autre part, à répondre à l’accroissement des exportations des produits maraîchers, afin de garantir l’équilibre entre l’offre et la demande.


Les grêlons impactent la récolte
Suite aux tempêtes de grêle qui ont sévi dans la Région Fès-Meknès et la province de Midelt, la production prévisionnelle de pommes pour la campagne agricole 2020-2021 devrait, elle connaître, un fléchissement de 14% par rapport à la campagne précédente. Plusieurs arboriculteurs des deux régions nous ont expliqué avoir vendu à moitié prix leurs fruits abîmés. Il leur faudra également tailler les arbres, leur administrer un traitement au cuivre et attendre parfois un an ou deux, le temps que les branches repoussent et portent à nouveau des fruits. «La récolte 2020 n’est pas la seule à être concernée puisque les arbres endommagés nécessiteront de la maintenance et ne vont donner de nouvelles récoltes qu’après deux ans minimum. Par ailleurs, les cultures de moins de trois ans sont totalement endommagées et doivent être remplacées… Il faudra du temps, du soutien et des moyens suffisants pour redresser la situation», nous explique Hafid El Youssfi, propriétaire de plus de 3.700 arbres fruitiers sur une superficie de 3,5 ha dans la commune de Aïn Chifa. À noter que la pomme est l’une des principales cultures de rosacées fruitières dans la Région Fès-Meknès, accaparant un tiers de la production et des superficies cultivées au niveau national. Les principales zones de production de la région sont les provinces d’Ifrane, avec 190.000 T soit 45% de la production régionale, Sefrou (28%) puis El Hajeb et Boulemane. Globalement, le secteur des rosacées fruitières dans la région contribue de manière importante à la production nationale avec 80% de la production de cerises, 66% de la production de prunes et 40% de la production d’amandes.

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page