Maroc

Adieu Rickman !

I l incarnait le méchant comme personne, un méchant qu’on aime détester. Il fait partie de ces grands shakespeariens que le cinéma et le théâtre anglais nous a offert sur un plateau d’argent, qui nous ont offert, à leurs tours, des rôles mythiques à l’image du rôle qui l’a fait connaître : celui du terroriste Hans Grüber dans «Die Hard», aux côtés de Bruce Willis, le rôle du shérif de Nottingham dans «Robin des Bois» ou encore le machiavélique Severus Rogue, dans «Harry Potter». Sa voix, particulièrement grave et rauque, a fait de lui un acteur sombre à l’écran certes, mais qui pouvait parfaitement incarner un jeune premier, brave gentleman. Il a marqué dans «Pride and Prejudice» avec Hugh Grant, Emma Thompson et Kate Winslet où il incarne le Colonel Brandon, touchant et profond. Quel acteur…Le Festival du film international de Marrakech a eu raison de l’inviter à faire partie du jury, l’année dernière, permettant au public, aux journalistes, aux organisateurs de le rencontrer, lui parler, se nourrir de son humilité et de son talent. Quelle chance d’avoir fait partie de ces gens-là qui ont pu s’attabler avec lui et en savoir plus sur la légende. D’apparence froide, Alan Rickman a séduit tout le monde par sa disponibilité, sa gentillesse et son grand sens de l’humour. Il ne quittait jamais sa femme qu’il emmenait avec lui pendant les projections. Même pendant les interviews, elle n’était pas loin. Parce que 40 ans de mariage, ce n’est pas donné à tout le monde. Mes pensées vont à Rima Horton, son épouse, sa famille et ses proches et à la famille du cinéma et à l’Angleterre qui entame une année bien triste. Il est parti à 69 ans, ce jeudi 14 janvier, fauché par un cancer. Merci d’avoir existé, Alan Rickman…R.I.P. 



Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page