Politique

Textes électoraux : les amendements phares

La commission de l’Intérieur à la chambre des représentants a introduit quatre amendements de fond aux textes électoraux. En-tête, l’adoption du quotient électoral sur la base des inscrits aux listes électorales qui a été proposé par l’ensemble des groupes parlementaires, sauf le PJD.

Les députés du parti de la lampe qui ont vertement critiqué cet amendement ont voté contre le projet e loi organique relative à la chambre des représentants, comme à annoncé lundi dernier par le secrétaire général adjoint du parti, Slimane Amrani. La séance plénière est décisive. Chaque partie mobilisera ses troupes pour se positionner sur ce dossier qui suscite une grande polémique au sein du PJD et sur les réseaux sociaux.


Le deuxième amendement de fond concerne la suppression du seuil électoral qui était de 3 % pour les circonscriptions locales. Un point qui attise davantage la colère du parti de la lampe. Il s’agit aussi de l’élargissement des cas d’incompatibilité avec la fonction de parlementaire aux présidents des conseils préfectoraux et provinciaux.

Finalement, l’incompatibilité entre la fonction de ministre et celle de président de commune n’a pas été instaurée, comme demandé par certains parlementaires. Quant aux listes régionales, elles ont été verrouillées aux parlementaires qui ont bénéficié de la liste nationale. La représentation des jeunes et des MRE passe à la trappe même si la plupart des partis politiques voulaient l’amender. 

Jihane Gattioui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page