Politique

Programme électoral : le RNI expose les enjeux vitaux du prochain mandat

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Le parti de la colombe a présenté, à Casablanca, les principaux piliers de son programme électoral, avec comme principe de base la centralité du chantier social.

Après avoir exposé son programme pour le prochain mandat dans plusieurs grandes villes du pays, le Rassemblement national des indépendants (RNI) a choisi Casablanca pour boucler cette initiative novatrice dans le paysage électoral au Maroc. En effet, à l’instar des autres étapes de sa tournée, le parti de la colombe a réitéré, avec insistance, l’engagement de ses cadres et militants dans la dynamique sociale qui anime le projet national de développement humain.


Après les interventions successives de Nawal El Moutawakel, Mohamed Boussaid et Rachid Talbi Alami, le message principal transmis par le président du RNI, Aziz Akhannouch, a été celui de la forte mobilisation du parti en vue d’être un acteur influent sur la prochaine carte politique qui sera issue des urnes. Il faut savoir que le souci électoral était peu mis en avant durant les rencontres organisées par le RNI, ce qui fait de son programme un projet social et économique qui s’inscrit dans les grands choix stratégiques du pays, et que le prochain gouvernement devra mettre davantage en avant.

«Le programme électoral du parti a eu un écho favorable dans toutes les villes visitées. Le parti prend 5 engagements qui sont liés à la couverture sociale, la santé, l’emploi, l’enseignement et la proximité de l’administration des citoyens», a indiqué Akhannouch durant la rencontre de Casablanca, tenue mercredi soir.

«Le parti a aussi conçu 25 mesures chiffrées, ce qui fait de ce programme un projet ambitieux qui cible spécialement les citoyens vivant dans la précarité. Les Marocains méritent un gouvernement qui soit à la hauteur de la vision de SM le Roi. Les Marocains méritent aussi un système sanitaire qui met fin à la «hogra», de même qu’ils méritent un système éducatif qui leur redonne confiance et qui leur assure une égalité des chances», a tenu à préciser le N°1 du RNI. Et d’ajouter que «chaque mesure aura un impact sur le budget, mais nous avons un programme budgétaire qui vise à améliorer les indicateurs sociaux et économiques», puisque «l’enjeu est de faire tourner la machine économique dans les plus brefs délais».

La création d’emplois, le principal défi
La vision économique du RNI pour le prochain mandat s’articule autour de la création de près de 250.000 emplois durant les deux premières années du mandat, ce qui aura un double impact positif sur l’atténuation des effets économiques de la pandémie et la confiance des citoyens. Cette question de la confiance revêt un intérêt vital pour le parti de la colombe qui vise, durant le prochain mandat, à opter pour des grands projets d’infrastructures considérés comme le principal moyen pour absorber le chômage, ainsi que pour insérer les couches sociales vivant dans la précarité dans le circuit de la production.

À côté de l’empreinte fortement sociale du programme du RNI, une panoplie de mesures visant à améliorer les revenus des fonctionnaires travaillant dans les secteurs de l’éducation et la santé ont été proposées, dans l’optique de stimuler les ressources humaines qualifiées et assurer des services publics de qualité. Le chantier de la couverture sociale reste, quant à lui, l’autre grande priorité du prochain mandat, notamment en matière de mise en place des mécanismes qui permettront d’asseoir la pérennité du système de protection sociale et de soutenabilité budgétaire.

Pour rappel, le RNI a tracé une feuille de route qui tient compte des capacités des finances publiques ainsi que du contexte exceptionnel imposé par la crise sanitaire. L’enjeu pour le parti est de faire des prochaines élections un moment de rupture avec les aléas engendrés par la pandémie, et qui ont imposé aux composantes de la classe politique de réorienter leurs programmes électoraux selon les exigences liées à la relance économique.

Younes Bennajah / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page