Politique

Maroc-Québec : lancement du 4e appel à projets

La Direction Afrique et Moyen‑Orient du ministère des Relations internationales et de la Francophonie, lance le 4e Appel à projets Québec-Maroc 2020-2021. Celui-ci s’inspire des ententes signées entre les gouvernements québécois et marocain, concernant plusieurs secteurs d’activité.

Le Québec et le Maroc entretiennent, depuis plusieurs décennies, des relations multiformes d’ordre politique, économique, institutionnel et culturel. Pour développer ce partenariat, le ministère des Relations internationales et de la francophonie de Québec (MRIF) a annoncé, lundi dernier, l’ouverture de l’appel à projets 2020-2021 couvrant plusieurs secteurs d’activité. L’échéance de cet appel à projets est le 6 décembre 2020.


L’objectif de cette 4e édition est d’«intensifier les échanges institutionnels entre le Québec et le Royaume du Maroc, et d’encourager le partage des expertises et le développement de partenariats durables», explique le Bureau du Québec à Rabat dans son communiqué. Il note également que, contrairement aux années précédentes, en raison du contexte sanitaire limitant les déplacements internationaux, une attention particulière sera accordée aux collaborations virtuelles cette année. Il est par ailleurs expliqué que six secteurs sont concernés par l’appel à projets 2020-2021. Il s’agit de l’agriculture, le bio-alimentaire et la sécurité alimentaire ; la culture ; l’éducation, la formation et l’enseignement supérieur ; l’environnement ; la santé ; les technologies de l’information et des communications et le numérique.

Dans le détail, le Bureau du Québec explique que «sont admissibles à ce concours les personnes morales domiciliées au Québec, ayant des projets de collaboration avec des partenaires au Maroc dans les domaines précités». Il est à rappeler que cet appel à projets a permis la réalisation de 34 projets entre le Québec et le Maroc pendant les trois dernières années, dans des secteurs variés, dont la culture, l’éducation, l’entrepreneuriat, l’agriculture et le développement durable. «Le soutien accordé à ces projets de coopération démontre la volonté du gouvernement du Québec à développer ses relations bilatérales avec le Royaume du Maroc, à travers le renforcement des liens de coopération et de partenariat entre les deux institutions», détaille le Bureau du Québec.

Pour ce qui est du financement, il est noté que la subvention octroyée au demandeur dans le cadre de l’appel à projets ne pourra excéder 50 % du montant total du projet. Pour rappel, le Québec est la terre d’accueil d’une large communauté marocaine de plus de 100.000 personnes. Le Maroc figure régulièrement dans la liste des cinq principaux pays d’immigration au Québec. Au fil des années, les institutions marocaines et québécoises ont établi des liens structurants, notamment dans les domaines de la recherche et de l’enseignement supérieur. 

Sanae Raqui / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page