Politique

Impact de la Covid-19 : les députés appellent à soutenir le pouvoir d’achat

Majorité et opposition au sein de la première Chambre ont appelé le gouvernement à prendre des mesures concrètes afin d’aider les couches sociales qui souffrent le plus du couvre-feu nocturne pendant ce mois de ramadan.

La question des aides directes aux catégories sociales en arrêt d’activité durant le début du mois de ramadan est revenue en tête des préoccupations des parlementaires. En effet, que ce soit pour la majorité ou pour l’opposition, la décision prise par l’exécutif d’instaurer un couvre-feu qui démarre à 20h en vue de limiter la propagation de la Covid-19 commence à lourdement impacter le pouvoir d’achat des familles et des ménages concernés, une semaine après le démarrage du mois sacré. C’est le ministre de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy, qui a été interpellé au sujet des actions prévues par le gouvernement afin de limiter l’impact du confinement nocturne sur plusieurs catégories de citoyens.


Pour le responsable gouvernemental, «le Comité de veille économique (CVE) travaille quotidiennement de sorte à garantir un accompagnement complémentaire durant le mois de ramadan», ajoutant que la question des aides aux catégories fortement impactées par la fermeture des commerces est toujours examinée par le CVE. Sans donner d’autres détails, le ministre de l’Industrie a insisté sur la nécessité de sortir de cette pandémie avec le moins de dégâts possibles sur l’économie nationale, tout en attirant l’attention des députés sur le fait que la question des dédommagements relève du département des Finances, et non de celui de l’Industrie. À noter aussi que les groupes de l’opposition au sein de la première Chambre ont refusé la démarche prônée par le gouvernement : «Les classes défavorisées souffrent particulièrement de cette situation, mais aucune mesure d’accompagnement n’a été prévue pour elles», indique le groupe de l’USFP au sein de la Chambre des représentants. D’autres remarques émises par les députés portent sur la nécessité d’identifier les besoins urgents des couches sociales qui souffrent le plus du couvre-feu nocturne, dans l’optique de «déployer des mesures spécifiques en faveur de plus de trois millions de Marocains oeuvrant dans le secteur informel».

Younes Bennajah / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page