Politique

Fès-Meknès : qui sera le prochain président de la région ?

La bataille politique pour la présidence du Conseil de la région Fès-Meknès vient de commencer. D’après plusieurs sources, les négociations entre les secrétaires généraux des partis de la majorité prévoient d’accorder la présidence du conseil au secrétaire général du MP, Mohand Laenser. Les responsables régionaux des partis du RNI, PAM et PI ont signé un document confirmant que la gestion du conseil de la région sera menée, conformément aux résultats des élections  régionales 2021, et accordent la présidence du conseil de la région au PI.

La bataille pour la présidence du Conseil de la région Fès-Meknès inquiète les leaders des partis de la majorité au niveau régional. D’après certains responsables politiques, «les négociations des secrétaires généraux des partis de la majorité ont abouti à la désignation du secrétaire général du MP, Mohand Laenser, à la tête de la région». Les partisans du MP ont fêté cette réussite et félicité, bien avant la date de désignation du conseil régional, Mohand Laenser, pour sa réélection à la tête du conseil de cette région.


Des sources proches du parti nous ont annoncé que cette décision est le fruit d’une entente entre les chefs des partis de la coalition au niveau central. Cette annonce, qui n’est pas passée inaperçue, a été perçue comme un «coup de tonnerre» dans un ciel sans nuage pour les leaders des partis de la majorité au niveau régional. Les responsables du RNI, du PAM et du PI ont signé un document confirmant que la gestion du conseil de la région sera menée, conformément aux résultats des élections régionales 2021, par les partis de la majorité.

Dans ce cadre, les coordinateurs régionaux des trois partis accordent la présidence au PI, alors que les membres du bureau du conseil seront constitués de membres des trois partis. À Fès, les douze sièges réservés à la préfecture au sein du Conseil de la région Fès-Meknès, au titre du triple scrutin organisé le 8 septembre, ont été remportés par sept formations politiques.

Selon les résultats définitifs annoncés par la préfecture, le RNI est arrivé en tête avec 3 sièges, suivi du PAM, du PI et du FFD avec 2 sièges chacun. Alors que l’USFP, le PPS et le PJD ont obtenu un siège chacun. Pour la préfecture de Meknès, les douze sièges qui lui sont réservés sont partagés entre six partis politiques, à savoir le RNI et le PI avec 3 sièges chacun, le MP et l’UC, 2 sièges chacun, alors que le PAM et le PJD ont obtenu un siège chacun. Les autres formations politiques, qui étaient également dans la course pour les Régionales à Meknès, n’ont obtenu aucun siège.

Dans la province de Taounate, qui occupe la troisième position, cinq formations politiques se sont partagé les 10 sièges au Conseil de la Région Fès-Meknès. Le RNI est arrivé en tête en s’adjugeant 3 sièges avec 73.854 voix, suivi du PAM (49.521 voix), du PI ( 39.394) et du PPS (15.636) qui ont décroché 2 sièges chacun. Le siège restant est revenu à l’USFP avec 13.864 voix. Trois partis n’ont obtenu aucun siège au titre des régionales au niveau de la province. Il s’agit du PJD qui a totalisé 8.485 voix, de l’Alliance de la fédération de gauche (AFG, 2.276 voix) et du Front des Forces Démocratiques (FFD, 1.077). Il faut rappeler que le Conseil régional de Fès-Meknès compte 61 sièges répartis sur les neuf préfectures et provinces de la région. Les préfectures de Fès et Meknès comptent 12 sièges chacune, suivies de Taounate (10 sièges), Taza (9), Sefrou (6), Ifrane (5), Moulay Yaacoub (5), El Hajeb (5) et Boulemane (5).

Mehdi Idrissi / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page