Politique

Fès-Meknès: des entreprises de presse en colère contre Laenser

Les entreprises de presse régionales sont en colère suite à la décision du Conseil de la Région Fès-Meknès qui a adopté, ce lundi lors de la session ordinaire du mois d’octobre, une nouvelle convention de partenariat pour le financement de l’agence de presse publique Maghreb Arabe Presse (MAP). Au titre de cette convention, le conseil a décidé de lui accorder une enveloppe de près de 1,24 MDH. En vertu de cet accord, la MAP s’engage à designer une équipe dédiée pour couvrir et promouvoir les activités du conseil régional à travers plusieurs outils médias. Cet accord a suscité la colère de plusieurs organes de presse régionaux.

En effet, une majorité d’entre eux ont du mal à survivre en raison de leur sous-capitalisation et des difficultés liées à la survenue de la pandémie. La plupart des directeurs de publication de la région ont décrit cet accord comme un «acte de marginalisation» de leurs supports de presse qui couvrent avec assiduité les activités du conseil régional. «On souffre de plusieurs problèmes liés au financement, ce qui pèse lourdement sur la continuité de nos supports de presse à caractère régional, et voilà que le conseil finance un organe de presse public au détriment des autres», s’indigne le directeur d’un journal de la région. Et d’ajouter que «dans la plupart des activités, on remarque que le conseil de la région accorde l’exclusivité des couvertures médiatiques à la MAP, ce qui nuit au principe de transparence et d’accès à l’information». Notons que l’agence nationale est devenue le 19 septembre 1977, selon les termes du dahir portant loi n° 1-75-235, «un établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière, placé sous la tutelle de l’autorité gouvernementale chargée de l’information».


Contacté par les Inspirations ÉCO, Mohand Laenser, président du conseil régional, affirme que la MAP est une agence d’information publique qui ne livre pas concurrence aux autres supports. «On a choisi non pas un journal, mais une agence publique qui est au service de l’ensemble du corps de presse. En effet, si on choisit un organe de presse, quel qu’il soit, on va sans doute mécontenter les autres», explique Laenser. «Notre convention avec la MAP ne concerne pas seulement le fait de «passer» l’information ; elle englobe aussi l’assistance quelle prête au conseil en matière de publication d’ouvrages, de réalisation des bilans annuels et semestriels des activités de la région», poursuit-il. Les membres du conseil de la région, qui se disent satisfaits du travail réalisé par les équipes de l’agence au cours des trois dernières années, ont décidé de renouveler cette convention pour deux années supplémentaires.

Selon les termes de l’accord conclu par le directeur général de la MAP, Khalil Hachimi Idrissi, et le président de la région, Mohand Laenser, la MAP s’engage à «mettre à la disposition du conseil de la région un panel de produits et services, et un accompagnement par des actions de conseil afin d’assurer une couverture médiatique adéquate aux événements et actualités de la région». Lors de la signature de l’accord, Laenser a rappelé que «ce genre de convention va nous permettre d’être plus présents dans les médias pour faire connaître toutes les réalisations de la Région Fès-Meknès». 

Mehdi Idrissi / Les Inspirations Éco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page