Politique

Élections. Les engagements de l’Union constitutionnelle

Le parti du cheval met le cap sur cinq priorités électorales. Il s’agit de la mise à niveau du capital humain, le décollage économique, le renforcement de l’action sociale, la consolidation de la dimension régionale, dans l’élaboration des politiques publiques et, enfin, le renforcement du leadership du Maroc à l’international. 

Dans le cadre de son programme électoral pour les prochaines élections du 8 septembre, l’Union constitutionnelle (UC) met le cap sur cinq priorités.


Selon le parti du cheval, la première d’entre elles porte sur la formation et la mise à niveau du capital humain pour permettre l’épanouissement des citoyens et la promotion de la démocratie participative.

Ceci passe par l’éradication de l’analphabétisme et la promotion du niveau de l’enseignement et de la formation pour répondre aux exigences industrielles, professionnelles, de production et de services.

Il s’agit de soutenir les réformes sociales et sanitaires, et d’agir en vue de l’institutionnalisation de la recherche scientifique, tout en œuvrant à appliquer une bonne gouvernance et un système éducatif de qualité.

Le programme électoral de l’UC vise, également, à renforcer l’interaction et les liens entre les institutions étatiques et la société civile en matière de planification, de gestion des politiques publiques, et d’élargissement de la base des bénéficiaires de services publics de qualité.

S’agissant de la seconde priorité, afférente au décollage économique et au développement global, elle vise à promouvoir la stabilité économique et sociale sur la base d’une politique industrielle diversifiée, et dans le cadre d’une transparence accrue, tout en rompant avec les pratiques de la rente, en garantissant la sécurité alimentaire et en accordant plus d’intérêt au secteur agricole.

Le renforcement du social et l’ancrage de la régionalisation

En ce qui concerne la troisième priorité du parti, elle concerne le renforcement de l’action sociale, y compris l’intégration du rôle de l’État, à travers l’adoption de trois composantes sociales essentielles et liées entre elles.

Il s’agit de l’institution de la famille, celle de l’éducation, l’enseignement et la formation, et enfin celle du travail.

L’objectif, pour l’UC, est d’opérer une transformation en profondeur pour renforcer la cohésion et l’intégration sociale et territoriale, tout en agissant en vue de renforcer le système de santé, à travers une politique de prévention efficace, en vue de bâtir un capital national de santé publique permettant un accès aisé aux soins dans le cadre d’une distribution équitable des infrastructures, des équipements médicaux et des ressources humaines.

Quant à la quatrième priorité, elle porte sur la régionalisation avancée, à travers l’ancrage de la dimension régionale, dans l’élaboration des politiques publiques, et la consolidation des aspects organisationnels soutenant la décentralisation et la déconcentration régionales et territoriales.

Le renforcement du leadership marocain

Pour sa part, la cinquième priorité est relative au renforcement du leadership international du Maroc sur les plans diplomatique, économique, politique et culturel, à la diversification de ses partenaires et à son ancrage sur son environnement régional et mondial.

Il s’agit, également, d’œuvrer en vue de promouvoir la diplomatie, dite parallèle, qui concerne les aspects tant culturel que sportif.

A cela s’ajoute le rôle efficace de la diplomatie officielle et la mise en valeur du rôle des Marocains du monde afin de renforcer leur attachement à leur pays d’origine, outre la capitalisation sur la stabilité politique et la sécurité sociale, afin de faire du Maroc un pôle touristique mondial, renforcer l’investissement dans ce secteur vital, et ériger le produit touristique national en ambassadeur itinérant à travers le monde.

Développement économique : la vision de l’UC

Sur le plan économique, l’UC prône une politique économique «claire», basée sur la promotion de «la libre initiative, le soutien à la consommation interne, ainsi que la préservation de la stabilité du système financier et monétaire national».

L’objectif recherché consiste aussi à développer une politique active de l’emploi, et à assurer l’ouverture du secteur bancaire sur de nouveaux acteurs et outils de financement.

Le parti du Cheval aspire à intégrer et encadrer le secteur informel, à travers des mesures incitatives et la simplification des procédures administratives et financières, ainsi que par l’adoption d’une approche restrictive face à l’évasion et la fraude fiscales, notamment dans le secteur formel.

L’UC ambitionne de renforcer l’attractivité du Maroc et d’en faire un hub industriel, logistique et financier, à la faveur de sa position et sa diversité géographiques, tout en mettant en œuvre un régime incitatif à l’investissement.

Dans ce sens, le parti propose d’instaurer une industrie diversifiée et d’encourager la recherche scientifique fondamentale et appliquée, dans le cadre d’une complémentarité entre l’université et l’entreprise.

Il s’agit enfin d’encourager les unités industrielles à opter pour les énergies renouvelables, d’accorder à l’agro-industrie une place de choix, en tant que secteur stratégique contribuant à la sécurité alimentaire et à la mise en valeur du produit agricole, et enfin de moderniser les unités industrielles traditionnelles et les mécanismes de commercialisation de leurs produits.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page