Monde

Zone euro : la contraction de l’économie s’accélère

Le recul de l’activité économique en zone euro s’est fortement accéléré en octobre dans le secteur privé, renforçant la crainte d’une récession en Allemagne comme pour l’ensemble de la région sur fond de flambée des prix, selon l’indice PMI Flash publié lundi.

L’indice, calculé sur la base de sondages d’entreprises, est tombé à 47,1, son plus bas niveau depuis 23 mois, contre 48,1 en septembre et 48,9 en août. Il s’affiche en repli pour le quatrième mois consécutif. Un chiffre inférieur à 50 signale une contraction de l’activité, tandis qu’un indice supérieur à ce seuil marque une progression. Cet indice est publié par S&P Global.

«L’accélération du repli de l’activité et la dégradation de la demande en octobre préfigurent une contraction de l’économie en zone euro au quatrième trimestre et une récession de l’économie de la région semble de plus en plus inévitable», a prévenu, dans une note, Chris Williamson, économiste S&P Global Market Intelligence. Le recul de l’indice PMI flash d’octobre correspond, selon lui, à une baisse trimestrielle du produit intérieur brut (PIB) d’environ 0,2% au 4e trimestre.

«La demande recule à un rythme soutenu et les entreprises s’inquiètent du niveau élevé de leurs stocks et de ventes plus modestes qu’anticipé à l’approche de l’hiver», explique Williamson.

«Le risque que la contraction de l’activité s’accentue encore dans les prochains mois apparaît élevé», met-il en garde, anticipant aussi l’effet d’un probable resserrement monétaire de la Banque centrale européenne.

Si les tensions sur les approvisionnements se sont nettement atténuées, la flambée persistante des prix de l’énergie et la dépréciation de l’euro alimentent les tensions inflationnistes, grevant les coûts des entreprises et entraînant une baisse de la production manufacturière, observe S&P Global.

«La crise du coût de la vie et le climat d’incertitude économique générale» pèsent également sur les dépenses des consommateurs, alimentant notamment une nouvelle chute de l’activité dans le secteur des services, ajoute l’institut.

Jules Gabas Avec Agence  / Les Inspirations ÉCO

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page