Monde

Sherine jugée le 23 décembre

La chanteuse égyptienne Sherine Abdelwahab comparaîtra devant le tribunal le 23 décembre pour avoir avancé lors d’un concert à l’étranger que boire l’eau du Nil pouvait être dangereux pour la santé.


Lui ayant demandé de chanter sa chanson à grand succès « Avez-vous bu l’eau du Nil ? », sa réponse « Tu attraperais la bilharziose » en référence à une maladie provoquée par des vers parasites dans certaines eaux douces et contre laquelle les autorités égyptiennes se battent depuis des années, aurait dérangé en Egypte. « Bois de l’Evian, c’est mieux ! », a-t-elle ajouté.

Selon le Syndicat des musiciens, ces propos ont tourné en dérision, « de façon injustifiée notre chère Egypte ».

Sur sa page Facebook, la chanteuse, qui fait partie du Jury de The Voice, a écrit « Je remercie de tout cœur le peuple égyptien, mon public et tous mes frères artistes et journalistes qui m’ont soutenue dans une telle situation ».

Dans un autre commentaire, elle déclare : « Je suis Sherine Abdelwahab qui a chanté pour l’Egypte et ses martyrs et qui n’a pas tardé un moment pour répondre présente à l’appel de son pays avec son nom, sa personnalité et tout se qu’elle a réalisé…qui a refusé de chanter dans n’importe quel autre pays en conflit politique avec son pays et ce, quelle que soit la contrepartie ; ceci est une obligation… ».

Rappelons que la chanteuse est revenue sur sa décision de prendre la retraite. Elle avait avoué, l’année dernière au Maroc (Rabat), « avoir commis une erreur en annonçant sa retraite du champ artistique », considérant que cette décision était précipitée, et qu’elle a été prise alors qu’elle se trouvait dans un état dépressif.

 

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page