Monde

Lutte anti-Covid : la population mondiale très inégalement vaccinée

Alors que l’on s’achemine vers un trop plein de vaccins anti-Covid, une grande partie de l’humanité n’y a pas accès et reste exposée aux nombreux nouveaux variants.

Plus de deux ans après le début de la pandémie de Covid-19, la vaccination reste l’une des armes majeures dans le combat mondial contre le virus. Production et stocks sont massifs, mais la quête se poursuit pour des vaccins encore plus efficaces. Les inégalités d’accès restent grandes et sont au coeur d’un sommet, vendredi, des pays donateurs avec l’Alliance mondiale pour le vaccin.

Après des mois de tensions d’approvisionnement, la production de vaccins a atteint un rythme de croisière, qui se rapproche même de la surproduction. Plus de 13 milliards de doses ont été produites depuis le début de la pandémie, selon la Fédération internationale de l’industrie pharmaceutique (IFPMA), dont 11 milliards ont été administrées.

Pour 2022, la société d’analyse de données scientifiques Airfinity table sur 9 milliards de doses produites, avec une capacité de production bien supérieure. Pfizer à lui seul compte en fabriquer 4 milliards. La demande pourrait cependant tomber à 6 milliards de doses cette année, selon Thomas Cueni, patron de l’Ifpma. Le Serum Institute of India, qui a fabriqué 2 milliards de doses en 2021, a cessé sa production en décembre faute de commandes.

Des durées de conservation trop courtes

On s’achemine vers un risque de trop plein. Selon Airfinity, les pays du G7 et de l’UE avaient déjà un surplus de 497 millions de doses fin mars. Or les vaccins Covid ont des périodes de conservation relativement courtes, six mois par exemple pour AstraZeneca ou Novavax. Difficile de savoir combien de doses sont périmées ou en passe de l’être. 241 millions de doses de vaccins anti-Covid ont dépassé leur date limite d’utilisation, selon Airfinity.

En France, d’après le ministère de la Santé, 218.000 doses étaient concernées. Ce chiffre pourrait grimper, selon les autorités françaises, qui estiment que le risque de destructions de doses est inhérent à la constitution d’un stock national. Malgré ces doses pléthoriques, la population mondiale est toujours très inégalement vaccinée. Cette iniquité a notamment facilité l’apparition de variants comme Omicron, selon le patron de l’Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

L’OMS vise 70% de la population de chaque pays vaccinée d’ici juillet 2022. Mais l’accès aux vaccins reste très inégalitaire. En moyenne, 42% des habitants des 92 pays pauvres de l’Alliance mondiale Gavi ont reçu leur vaccination anti-Covid primaire, contre 58% dans le monde entier.

Sami Nemli avec MAP / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page