Monde

L’UE alloue 120 millions d’euros à la recherche sur le coronavirus et ses variants

La Commission européenne a annoncé, jeudi, avoir présélectionné 11 nouveaux projets dotés de 120 millions d’euros pour soutenir la recherche sur le coronavirus et ses variants.

Ce financement, qui s’inscrit dans le cadre d’Horizon Europe, le programme européen de recherche et d’innovation (2021-2027), « fait partie d’une série d’actions de recherche et d’innovation menées pour lutter contre le coronavirus et contribue à l’action globale de la Commission pour prévenir, atténuer les effets du virus et de ses variants et y riposter, conformément au nouveau plan européen de préparation à la bio-défense, l’incubateur HERA », indique l’exécutif européen dans un communiqué.


Les 11 projets présélectionnés impliquent 312 équipes de recherche de 40 pays, dont 38 participants de 23 pays hors UE, précise la même source.

« L’Union européenne a pris des mesures importantes pour lutter contre la crise du coronavirus. Aujourd’hui, nous intensifions nos efforts de recherche pour relever les défis et les menaces que présentent les variants du coronavirus. En soutenant ces nouveaux projets de recherche et en renforçant des infrastructures de recherche pertinentes, nous continuons à lutter contre cette pandémie et à nous préparer aux menaces futures », a déclaré la commissaire européenne chargée de l’innovation, de la recherche, de la culture, de l’éducation et de la jeunesse, Mariya Gabriel, citée dans le communiqué.

La plupart des projets soutiendront les essais cliniques de nouveaux traitements et vaccins contre le coronavirus ainsi que la création de réseaux Covid-19 à grande échelle au-delà des frontières de l’Europe, en créant des liens avec les initiatives européennes.

Selon la Commission européenne, ces projets renforceront également l’accès aux infrastructures nécessaires au partage des données, de l’expertise, des ressources de la recherche et des services d’experts entre chercheurs et organismes de recherche sur le coronavirus et ses variants.

L’exécutif européen avait lancé en février dernier le nouveau plan européen de préparation en matière de biodéfense contre les variants du coronavirus. Appelé « incubateur HERA », il vise à renforcer la collaboration avec les chercheurs, les entreprises de biotechnologie et les pouvoirs publics dans l’Union et à l’échelle mondiale pour détecter les variants, promouvoir la mise au point de nouveaux vaccins adaptés, accélérer le processus d’approbation de ces vaccins et augmenter les capacités de fabrication.

FO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page