Monde

Le prix Nobel de la paix 2018 a été attribué à Denis Mukwege et à la militante yézidie Nadia Murad

 

Le gynécologue congolais et la militante yézidie Nadia Murad ont été récompensés pour leurs efforts visant à mettre fin à l’emploi des violences sexuelles en tant qu’arme de guerre.

L’ex-esclave de l’organisation de l’État islamique (EI) et le médecin incarnent une cause planétaire en condamnant l’impunité des viols collectifs. L’un défend la cause en étant proche de plusieurs femmes ayant été victimes d’agressions sexuelles dans son pays, l’autre, âgée de 25 ans, combat les violences faites aux femmes dans les stratégies de guerre en témoignant de son expérience avec les djihadistes. La jeune militante ne cesse de répéter que plus 3.000 Yézidies sont toujours portées disparues, probablement encore captives de l’EI.

«Denis Mukwege est quelqu’un qui a dédié toute sa vie à la défense des victimes des violences sexuelles perpétrées en temps de guerre. Sa colauréate, Nadia Murad, est le témoin qui relate les abus perpétrés à son encontre et d’autres», a déclaré la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen.

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page