Monde

Jeunesse : l’AUF soutient l’inclusion économique dans 9 pays

L’Agence universitaire de la francophonie lance un appel à candidatures pour accompagner la création ou le renforcement d’incubateurs universitaires.

L’Agence universitaire de la francophonie (AUF) a annoncé le lancement d’un appel à candidatures pour les Établissements d’enseignement supérieur et de recherche (EESR) pour accompagner la création ou le renforcement d’incubateurs universitaires dans 8 pays engagés dans le programme Safir. Cette initiative, lancée lundi dernier, concerne ainsi l’Algérie, l’Égypte, la Jordanie, le Liban, la Libye, le Maroc, la Palestine et la Tunisie. Le programme Safir est déployé en faveur de la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) et de l’inclusion économique de la jeunesse dans neuf pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, indique un communiqué publié par l’AUF. Cofinancé par l’Union européenne pour une période de quatre ans, Safir vise à soutenir plus de 1.000 jeunes porteurs de projets à impact social, culturel et environnemental. La structuration d’un écosystème régional pour accroître le dialogue entre la jeunesse et les pouvoirs publics est aussi au programme.

Selon l’AUF, le montant de la subvention attribuée dans le cadre de l’appel à candidatures, dont la date limite est fixée au 30 octobre 2020, est de 80.000 euros (plus de 250.000 dinars). Les activités mises en œuvre avec la subvention allouée le seront pour une durée de dix-huit mois, à compter de la contractualisation avec l’AUF. Plus de sept millions de jeunes d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient sont étudiants. Afin de faire d’eux les acteurs du monde de demain, Safir prévoit la création ou le renforcement de 18 espaces d’incubation et d’innovation accessibles à tous au sein de campus universitaires des pays d’intervention du projet. Ces établissements d’enseignement supérieur et de recherche seront sélectionnés à travers deux appels à candidatures. Ils bénéficieront d’un accompagnement technique et financier pour renforcer leur offre académique en entrepreneuriat social et créer des espaces d’incubation dédiés aux étudiants-entrepreneurs. Cet accompagnement se déclinera en trois phases : une phase de diagnostic de trois mois adaptée aux besoins et spécificités locaux ; une phase d’accompagnement d’un an axée sur la formation-action et une phase d’évaluation à plus de trois mois.

Dans le cadre de ce premier appel à candidatures, neuf établissements d’enseignement supérieur et de recherche seront sélectionnés.

Sami Nemli avec agence / Les Inspirations Éco

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page