Monde

Flambée des prix de l’énergie : le gouvernement français rassure les ménages

Les prix de l’énergie continueront à être encadrés, promet l’Exécutif.

Le gouvernement prend des engagements pour que les ménages ne supportent pas la facture énergétique. La première ministre, Elisabeth Borne, a promis, samedi, que l’Exécutif n’allait «pas laisser les prix de l’énergie exploser» pour les ménages.

De son côté, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a assuré que la hausse des prix de l’électricité et du gaz serait «contenue» en 2023. Une fois achevé le bouclier tarifaire fin 2022, «nous garderons des dispositifs pour amortir les prix de l’énergie», alors que ceux-ci ont explosé sur les marchés de gros. «Nous prendrons des dispositions spécifiques pour accompagner les plus fragiles», a indiqué Borne dans un entretien au Parisien/Aujourd’hui en France. La responsable gouvernementale a ainsi souligné que l’Exécutif amortira les hausses. Par ailleurs, Le Maire a également précisé, samedi, qu’il n’y aurait pas de «rattrapage» sur les prix, actuellement plafonnés, en 2023, et que les hausses seraient également contenues pour le gaz. Le tarif réglementé a été relevé à l’automne dernier mais est gelé depuis, tandis que celui de l’électricité a augmenté de 4% en février.

Sur le marché de gros, les prix ont explosé. Ceux de l’électricité, pour 2023, ont battu, vendredi, un record pour la France, atteignant plus de 1.000 euros le mégawatt/heure (MWh), contre environ 85 euros le MWh il y a un an! Les cours du gaz ont évolué, quant à eux, à des niveaux historiques cette semaine, qui n’avaient été plus vus depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, soit plus de 300 euros le MWh. L’an prochain, «pour les ménages les plus modestes, il y aura des chèques-énergie qui permettront d’aider ceux qui sont les plus en difficulté pour payer leurs factures», a détaillé le ministre de l’Économie lors d’un déplacement à Metz pour une réunion des cadres de la majorité. De tels chèques, d’un montant compris entre 48 et 277 euros, ont déjà été accordés aux ménages à faibles revenus en 2022 pour les aider à payer les factures d’énergie de leur logement. Pour les entreprises, Le Maire a indiqué vouloir simplifier l’accès à des subventions pour celles qui ne bénéficient pas d’un tarif régulé ou préférentiel pour l’électricité et ont du mal à payer leurs factures énergétiques.

Sami Nemli avec agences / Les Inspirations ÉCO

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page