Monde

Engagements climat : l’objectif de 1,5°C “très loin”, alerte l’ONU

Alors que l’objectif est de réduire le réchauffement climatique à 1,5°C, la somme des engagements des 193 parties à l’accord, «pourrait mettre le monde sur la voie d’un réchauffement de 2,5°C d’ici la fin du siècle», souligne l’agence onusienne.

Les derniers engagements climatiques internationaux en date sont «très loin» de répondre à l’objectif de l’accord de Paris de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C, a alerté mercredi l’agence de l’ONU pour le climat. «Nous sommes très loin du niveau et de la rapidité de réduction d’émissions nécessaires pour nous mettre sur la voie d’un monde à 1,5°C», a averti Simon Stiell, patron de l’ONU Climat, à l’occasion de la publication d’une synthèse des derniers engagements des pays signataires de l’accord de Paris et à moins de deux semaines de l’ouverture de la Conférence mondiale climatique COP27.

Au contraire, la somme des engagements des 193 parties à l’accord, «pourrait mettre le monde sur la voie d’un réchauffement de 2,5°C d’ici la fin du siècle», souligne l’agence onusienne. L’accord de Paris de 2015 fixe l’objectif de contenir le réchauffement de la planète «nettement en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels», quand l’humanité a commencé à exploiter à grande échelle les énergies fossiles responsables des émissions de gaz à effet de serre, et si possible à 1,5°C.

Lors de la dernière COP26 en 2021, à Glasgow, les signataires de l’accord s’étaient engagés à réviser annuellement – au lieu de tous les cinq ans – leurs engagements en matière de lutte contre les émissions, appelés «contribution déterminée au niveau national» (NDC). Mais seuls 24 pays avaient soumis des NDC nouvelles ou révisées à la date limite du 23 septembre, à temps pour être prises en compte lors de la COP27 qui se tiendra du 6 au 18 novembre à Charm el-Cheikh, en Égypte. Un chiffre «décevant», relève Stiell dans un communiqué accompagnant la publication des nouvelles données. «Pour maintenir cet objectif (de 1,5°C) en vie les gouvernements doivent renforcer leurs plans maintenant et les mettre en oeuvre dans les huit prochaines années», insiste le responsable onusien. Selon les experts de l’ONU, les émissions mondiales doivent baisser de 45% d’ici 2030, par rapport aux niveaux de 2010, pour tenir cet objectif. Mais selon la dernière synthèse des NDC, les engagements actuels mèneraient au contraire à une augmentation de 10,6% des émissions sur cette période.

Sami Nemli avec agences / Les Inspirations ÉCO

Dossiers d’investissement : réduction de 45% de la paperasse à partir de 2023



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page