Monde

Développement durable : l’ONU réclame des politiques audacieuses

À l’ouverture du Forum politique de haut niveau sur le développement durable, la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, a lancé un appel urgent à la communauté internationale pour mettre en place des politiques audacieuses à même d’accélérer le processus de réalisation des objectifs de développement durable.

Les Nations Unies ont adressé lundi un appel urgent à la communauté internationale pour mettre en place des politiques audacieuses à même d’accélérer le processus de réalisation des objectifs de développement durable dont plusieurs accusent des retards à l’approche de la date butoir de 2030.

«La communauté internationale doit de toute urgence mobiliser la volonté et les investissements nécessaires pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) d’ici 2030», a ainsi souligné la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Amina Mohammed, à l’ouverture du Forum politique de haut niveau sur le développement durable (HLPF) 2024 (8-17 juillet).

La responsable onusienne a plaidé pour des actions transformatrices et à des politiques audacieuses pour relever les défis mondiaux urgents tels que la pauvreté, l’insécurité alimentaire et le changement climatique.

«Même si les plus grands défis qui nous attendent sont colossaux, ensemble, nous pouvons les surmonter et réaliser un avenir pacifique, prospère et durable dont tous les peuples ont non seulement besoin mais qu’ils méritent», a-t-elle déclaré.

Tenu sous les auspices du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC), le Forum politique de haut niveau sur le développement durable est axé sur l’examen des moyens à même de galvaniser les efforts pour l’éradication de la pauvreté grâce à des solutions durables, résilientes et innovantes face à une multitude de crises.

S’adressant également au Forum, la présidente de l’ECOSOC, Paula Narváez, a souligné les défis auxquels sont confrontés les pays en développement, en particulier les zones touchées par des conflits, en insistant sur la nécessité de la paix et de la stabilité. Elle a indiqué que le programme comprend la présentation d’actions locales et régionales, des idées issues de forums régionaux, des discussions intergouvernementales et 37 pays présentant leur examen national volontaire. Le débat général du Forum fera le pont entre le Sommet des ODD de l’année dernière et le Sommet du futur prévu en septembre prochain à New York.

«Ce sera un espace pour présenter des actions et des initiatives de transformation liées au suivi du Sommet sur les objectifs de développement durable en 2023, tout en partageant également les priorités et les attentes» pour le prochain sommet, a dit Narváez.

Elle a également souligné l’importance d’une participation inclusive, en particulier des jeunes et des groupes marginalisés, ainsi que la nature transversale de la perspective de genre pour parvenir au développement durable. Jusqu’au 17 juillet, le Forum examinera les progrès réalisés vers l’objectif 1 sur l’élimination de la pauvreté, l’objectif 2 sur la faim zéro, l’objectif 13 sur l’action climatique, l’objectif 16 sur des sociétés pacifiques et inclusives et l’objectif 17 sur le renforcement des moyens de mise en œuvre.

Au calendrier, figurent des laboratoires d’examen national volontaire, dans lesquels les pays rendent volontairement compte de leurs progrès vers la réalisation des ODD, des défis auxquels ils sont confrontés et de leurs plans pour les surmonter. Plusieurs événements parallèles et expositions sont également organisés en marge du HLPF.

Sami Nemli avec Agence / Les Inspirations ÉCO


whatsapp Recevez les actualités économiques récentes sur votre WhatsApp

Évolution des prix des fruits et légumes à Casablanca



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page