Monde

Ceuta : Quelque 300 migrants ont forcé la frontière entre le Maroc et l’Espagne

Quelque 116 migrants ont accédé, mercredi 22 août, à Ceuta. «Ils sont passés par-dessus la clôture» de six mètres de haut, a précisé le porte-parole de la préfecture de Ceuta. La pénétration de l’Espagne à travers l’enclave en question a causé des blessures légères à 7 gardes-Frontières tandis que l’état d’autres est plus ou moins grave. Les forces de l’ordre marocaines ont, par ailleurs, arrêté une bonne partie de ces jeunes migrants africains…

De 300 migrants, ils étaient 116 à avoir réussi leur tentative de pénétrer en Espagne par la portière de Ceuta. Armés de récipients en plastiques remplis d’acide, de chaux vive, d’excréments et de sang, les 300 ont tenté d’empêcher toute intervention policière.  Selon la préfecture, les agents sont blessés légèrement alors que pour la Garde civile, ils le sont «à différents degrés». Pedro Sanchez, le chef du gouvernement, a vite réagi en apportant «tout [son] soutien aux forces de l’ordre qui affrontent de manière exemplaire le défi migratoire, en particulier aux agents blessés aujourd’hui».

Une vidéo publiée par le journal El Faro de Ceuta montre des jeunes hommes africains, exprimant leur joie d’avoir passé la clôture. Certains arborent le drapeau espagnol, d’autres celui de l’Union européenne. «Viva Espana» crie un migrant. À la vue des caméras, ils sont nombreux à crier leur bonheur. Plusieurs d’entre eux sont ensanglantés au niveau des mains et ont des coupures aux jambes… «Bonne chance à tous les amis qui sont derrière» au Maroc, crie en français un jeune homme.

Ce n’est pas la première fois que les migrants forcent le passage de cette frontière. Fin juillet, ils étaient plus de 600 à entrer en force sur le territoire espagnol, où des affrontements violents avaient éclaté avec les forces de l’ordre. L’Espagne est la destination privilégiée en Europe. Depuis le début de l’année, 3100 migrants sont entrés à Ceuta et Melilla, ainsi que plus de 25.000 par voie maritime. C’est déjà plus que l’année 2016 et 2017.

Comme le prévoit le règlement de Dublin, les migrants pourront faire leur demande d’asile en Espagne, premier pays européen où ils ont mis les pieds.

Il est à noter qu’ «une partie d’entre eux (migrants) a été arrêtée par les forces de l’ordre marocaines», a expliqué la Garde civile dans un communiqué.

Change : l’économie marocaine lourdement impactée par la hausse du dollar



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page