Monde

Céréales : appels à la lutte contre la spéculation alimentaire

Les ONG Foodwatch et le CCFD-Terre solidaire appellent à une régulation des marchés agricoles, en vue de lutter contre la spéculation, qui «aggrave la flambée des prix alimentaires», dans un communiqué commun publié lundi.

«Les marchés agricoles et alimentaires s’affolent pour deux raisons : d’une part, les entreprises et les négociants craignent une pénurie de blé, d’huiles végétales et d’engrais phosphatés en provenance de la région de la mer Noire (…). D’autre part, les paris financiers sur la hausse des prix des matières premières aggravent la flambée des prix des denrées alimentaires», soulignent les deux organisations.


Rappelons que le prix du blé a presque doublé depuis le début de l’année, elles estiment, citant le rapporteur spécial de l’ONU sur les droits de l’Homme et l’extrême pauvreté, Olivier De Schutter, que «la panique qui s’empare des marchés est la véritable cause de la hausse des prix».

«Deux grands fonds d’investissement agricoles ont déjà investi près de 1,2 milliard de dollars en 2022, ce qui est six fois plus que sur toute l’année 2021», affirment-elles, appelant «à une réglementation stricte de la spéculation sur les denrées alimentaires» à l’approche du sommet du G7 qui se tiendra du 26 au 28 juin en Allemagne.

«Les Etats membres du G7 doivent prendre des mesures fortes pour empêcher ces profiteurs de la faim de sévir!», a déclaré Jean-François Dubost, directeur du plaidoyer au CCFD-Terre solidaire, cité dans le communiqué.

Sami Nemli avec agences / Les Inspirations ÉCO


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page