Monde

Blanchiment d’argent : la principauté de Monaco pointée du doigt par le Conseil de l’Europe

Dans son rapport conclu après une visite achevée en mars 2022, Moneyval, l’organe de lutte antiblanchiment du Conseil de l’Europe Moneyval reconnaît que Monaco a déployé des efforts louables pour identifier les risques liés au blanchiment d’argent. Mais des efforts supplémentaires sont nécessaires pour approfondir les mesures dans certains secteurs.

Le Conseil de l’Europe a incité la principauté de Monaco à redoubler d’effort pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Une directive dont Monaco est consciente et prête à suivre pour entamer un processus de lutte efficace contre ces problèmes qui menacent la sécurité des Monégasques.

Dans son rapport conclu après une visite achevée en mars 2022, Moneyval, l’organe de lutte antiblanchiment du Conseil de l’Europe, revendique des améliorations fondamentales pour accroître l’efficacité de la supervision, des enquêtes et des poursuites en matière de blanchiment de capitaux et de la confiscation des produits du crime, ainsi que le renforcement du système de surveillance.

Le rapport constate également que des améliorations majeures sont nécessaires en ce qui concerne la transparence des personnes morales, ainsi que les enquêtes et les poursuites en matière de facilitation des activités terroristes.

Ledit rapport met l’accent sur «l’absence de poursuites ou de condamnations» dans ce domaine. Moneyval reconnaît que Monaco a déployé des efforts louables pour identifier les risques liés au blanchiment d’argent. Mais l’organe l’encourage à faire un effort supplémentaire pour approfondir les mesures dans certains secteurs, notamment celui des casinos. Le rapport s’inquiète du «très faible nombre de condamnations obtenues» et du nombre «encore plus réduit de mesures de confiscation ordonnées, dont aucune ne concerne des biens de valeur équivalente».

De son côté, le gouvernement monégasque a exprimé dans un communiqué sa pleine adhésion aux recommandations formulées dans ce rapport et affirme que l’État de Monaco est déterminé à les mettre en œuvre rapidement afin de se conformer aux meilleurs standards internationaux en matière de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.

Sami Nemli avec agences / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page