Monde

Attentats du 11 septembre, une nouvelle victime identifiée

17 ans se sont écoulés mais les victimes continuent d’être déplorées. En effet, l’Institut médico-légal de New-York (OCME) suit son travail en identifiant encore aujourd’hui les milliers de restes humains récupérés après les attentats du 11 septembre 2001 à Manhattan.

C’est la 1.642e victime formellement identifiée aujourd’hui, il s’agit d’un jeune homme de 26 ans (de son vivant), rapporte l’AFP. Une reconnaissance possible grâce à un extrait d’ADN, et ce, près de deux décennies après son décès. Les analyses continuent puisque le travail est colossal, ce sont «19.915 restes humains [qui ont été] récupérés après le 11 septembre». Des restes qui n’ont jusqu’alors pas encore été associés à l’une des 2.753 victimes de ce fameux mardi noir.

Il s’appelait Scott Michael Johnson et était analyste financier au sein de la banque d’investissement Keefe, Bruyette and Woods au moment de l’attaque. L’unité spéciale opérant depuis 17 ans au sein de l’OCME n’avait réussi à n’identifier personne ni en 2015 ni en 2016.

Ce sont quelque 1.500 noms qui ont été posés sur des restes «durant les deux premières années qui ont suivi les attentats, mais depuis, le rythme a sensiblement ralenti». Ce n’est qu’en 2017 qu’une autre victime a pu être reconnue, «une découverte qui intervenait après plus de deux ans de recherches infructueuses».

«En 2001, nous avons pris l’engagement vis-à-vis des familles de faire le nécessaire pour identifier leurs proches, quel que soit le temps que cela prendrait», a déclaré la responsable de l’institut médico-légal, Barbara Sampson, citée dans le communiqué. «Cette identification est le résultat de l’investissement de notre équipe dans cette mission qui se poursuit», a-t-elle ajouté.

Le 11 septembre 2001, deux avions sont entré en collision avec les tours jumelles du World Trade Center, qui se sont effondrées au bout de quelques dizaines de minutes. Les appareils avaient été détournés par deux équipes de pirates membres d’Al-Qaïda.

Immobilier : pourquoi les prix sont en hausse continue ?



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page