Monde

Allemagne : l’électrique éclaire le marché automobile en 2022

Le marché automobile allemand a repris des couleurs en 2022 et affiche une légère progression après deux années de crise profonde, grâce à une ruée sur les véhicules électriques au cours des derniers mois.

Au total, 2,65 millions de voitures neuves ont été immatriculées en Allemagne l’an passé, soit 1,1% de plus qu’en 2021, a indiqué dans un communiqué l’Agence fédérale pour l’automobile (KBA). Le secteur phare de la première économie européenne a arrêté l’hémorragie après les records négatifs enregistrés en 2020 et 2021, plus bas niveaux annuels de nouvelles immatriculations depuis la réunification.

D’abord touché par le choc économique de la pandémie, puis les pénuries de composants et les freins sur les chaînes logistiques internationales, le marché automobile a dû faire face cette année à la hausse des prix de l’énergie et à l’inflation record. Mais il a nettement rebondi à partir du mois d’août. En décembre, la hausse des nouvelles immatriculations a même atteint 38,1% sur un an, permettant au secteur de terminer l’année sur une note «positive», note l’Agence. «Avec cette forte poussée finale, l’année automobile 2022 se termine de manière conciliante, même si le marché dans son ensemble est resté bien en deçà des attentes», commente Reinhard Zirpel, président de la fédération des importateurs automobiles (VDIK), cité dans un communiqué.

Malgré cette embellie, le marché automobile reste loin de ses performances d’avant-crise puisque 3,6 millions de voitures avaient été immatriculées au cours de l’année 2019, avant la pandémie, soit un million de plus que cette année. Le secteur a été porté en fin d’année par la ruée des consommateurs sur les voitures électriques, le gouvernement ayant annoncé la réduction dès janvier 2023 des primes environnementales permettant aux ménages et aux entreprises de financer leurs achat.

Au cours du dernier mois de 2022, 174.000 véhicules électriques et hybrides ont été nouvellement immatriculés, soit une augmentation de 114%.

«C’est la première fois que plus de la moitié des nouvelles voitures en un mois sont des véhicules électriques (55%)»,  constate la VDIK. Mais cet élan devrait considérablement ralentir en 2023, prévient le président de la fédération. «Malheureusement, la hausse des prix de l’électricité et la baisse des subventions auront un impact négatif sur l’attractivité des voitures électriques», alerte-t-il. En outre, l’inflation record, qui a atteint 7,9% en 2022, continue d’amputer le pouvoir d’achat des consommateurs.

Sami Nemli avec agences / Les Inspirations ÉCO

Investissement : voici où placer son argent en 2023 au Maroc



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page