Monde

Algérie : Une maladie inconnue fait quatre morts

Elle commence à faire des ravages et à inquiéter les habitants de cette petite bourgade où elle a apparu. Une maladie encore méconnue semble faire de plus en plus de victimes en Algérie, d’autant plus qu’elle est contagieuse. Parue ces jours-ci uniquement dans la ville de Ain Bessem au nord du pays, cette maladie a déjà emporté quatre personnes.

Chez le voisin de l’Est, on commence à se poser des questions sur cette affection que l’on n’arrive pas à identifier. Les signes sont également pour chaque cas similaires rapporte les médias algériens relayés par le 360.ma et Dîn Wa Dunia : diarrhées et vomissements sévères, forte fièvre. Pour les médecins qui ont ausculté les victimes, ils ont diagnostiqué des «lésions au niveau du foie», et une «insuffisance rénale nécessitant une dialyse».

A l’heure actuelle, le bilan fait état déjà de quatre morts dont trois personnes font partie de la même famille. Aucun lien avec la quatrième personne n’a été établie selon les investigations des journalistes algériens, assure la même source.

De même, les autorités sanitaires du pays n’ont toujours pas réagi à ce phénomène curieux observé dans cette petite ville tandis que la Wilaya de Bouira -dont dépend Ain Bessem- a déjà ouvert une enquête. Aucune prise de décision n’a été opérée ni pour l’enquête ni pour une éventuelle mise en quarantaine des personnes ayant eu un contact quelconque avec les victimes.

Les familles ont de leur côté organisé un sit-in pour comprendre et surtout interpeller les autorités. La maladie considérée comme mortelle est  assimilée aujourd’hui à Ebola de par les symptômes qui s’en rapprochent ou de la fièvre de Lassa. Cependant, aucun nom n’a encore été mis sur cette affection et tout le mystère règne autour de ce début de crise sanitaire chez le voisin de l’Est.

Dossiers d’investissement : réduction de 45% de la paperasse à partir de 2023



Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page