Culture

Malhoun en phase de devenir un patrimoine immatériel mondial

Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco

Art ancestrale du Maroc, Malhoun est en phase de s’inscrire sur la liste du patrimoine immatériel de l’UNESCO.

Le département de la Culture a mis en œuvre en partenariat avec l’Académie du Maroc un dossier de candidature pour l’inscription de l’art du Malhoun sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.


Cette inscription vient pour perpétuer et mettre en valeur ce patrimoine culturel immatériel du Maroc et favoriser son rayonnement.
L’art authentique marocain est un patrimoine civilisationnel et culturel national et une fierté pour les Marocains.

De ce fait, l’art du Malhoun vient répondre aux critères relatifs au patrimoine culturel immatériel, tels qu’ils sont annoncés dans la convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en 2003 et approuvé par le Maroc en 2006.

Le président des Commissions du Malhoun et membre de l’Académie du Royaume du Maroc, Abbas El Jirari, a noté que l’Académie du Royaume du Maroc déploie des efforts énormes pour préserver ce style musical sublime et authentique.

El Jirari a rappelé que l’Académie du Royaume du Maroc s’est attelée depuis 12 ans à rassembler ces recueils en poèmes de «Chioukhs» qui sont très dispersés un peu partout au Maroc et a publié le dixième recueil poétique
«Diwane».

Le comité de «L’Encyclopédie du Malhoun» poursuivra ses recherches pour que l’art du Malhoun soit inscrit à l’Unesco comme patrimoine universel, a-t-il dit, faisant savoir qu’un comité «de l’anthologie» a été mis en place pour protéger ce patrimoine culturel.

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page