Éco-Business

Transport maritime. Le port de Casablanca performe malgré la Covid-19

Les ports du Maroc ont fait preuve d’une bonne résilience vis-à-vis de la crise sanitaire liée à la pandémie. Ce constat est encore plus vrai au niveau du port de Casablanca.

Malgré la baisse des échanges de marchandises entre les pays, Covid-19 oblige, la communauté portuaire et maritime du Maroc s’est mobilisée pour assurer la continuité de l’exploitation des ports, en vue de maintenir les chaînes logistiques stratégiques.


Cette performance, explique le ministère des Transports, est liée, d’une part, à la montée en charge de l’exploitation du port de Tanger Med II et du nouveau port de Safi et d’autre part, à l’évolution positive des trafics liés aux phosphates ainsi qu’aux céréales dont le volume importé a atteint un record jamais enregistré au niveau du Maroc.

Dans cette grande mobilisation, un port en particulier s’est fait notamment distinguer. Il s’agit du port de Casablanca qui a assuré le transit de 30,3 millions de tonnes de trafic de marchandises en 2020, en hausse de 0,6% par rapport à l’année précédente, selon l’Observatoire de la compétitivité des ports marocains (OCPM).

Dans un rapport publié sur son site, l’agence gouvernementale révèle que pour ce qui est du port de Casablanca, l’évolution est due notamment à la hausse de 4% des exportations du phosphate, dont le volume a atteint environ 7,6 MT durant l’année écoulée, ainsi qu’au fort rebond de 25,9% des importations de céréales (5,4 MT).

La même source ajoute qu’elle s’explique aussi par l’évolution positive de 8,9% des importations du sucre (1,3 MT), la hausse de 3,9% du trafic de charbon, soit 866.389 tonnes et par le recul de 22,9% des produits sidérurgiques, dont le volume s’est chiffré à 936.010 tonnes.

Il s’agit également du fort repli des exportations du sel de 78% à 160.727 tonnes, principalement dû à la baisse de la demande des principaux clients, ainsi que du recul de l’activité des conteneurs de 3,1%, avec un volume de 1.055.963 EVP (Équivalent vingt pieds), dit-on.

En termes de répartition du trafic par mode de conditionnement, le trafic en vrac occupe 60,2%, avec un volume global de 18,3 MT, dont 17,8 MT des vracs solides et 0,5 MT des vracs liquides. L’OCPM souligne par ailleurs que le volume des marchandises générales a enregistré une valeur moyenne de 12 MT (10,3 MT du trafic unitarisé et 1,7 MT du conventionnel).

S’agissant du trafic des passagers, le port de la métropole a connu l’arrivée de 4.384 personnes en 2020, contre 29.874 en 2019, tandis que l’activité des croisières a enregistré seulement 650 croisières durant l’année écoulée.

Côté construction et réparation, le rapport indique que le nombre des navires réparés dans le chantier naval du port de Casablanca a affiché une baisse de 14,6% à 356 unités.

Quant à la connectivité, l’OCPM précise que le port de Casablanca, qui est connecté par 30 lignes régulières directes à plus de 91 ports à travers le monde et 37 pays, a été desservi durant l’année écoulée par 2.499 escales, en diminution de 11,8% en glissement annuel, avec une moyenne d’environ 208 escales par mois.

Enfin, au terme de l’année 2020, la productivité de manutention des navires céréaliers au port de Casablanca a affiché une hausse importante de 13% par rapport à l’année précédente, en se chiffrant à 2.441 tonnes par jour en 2020, contre 2.155 tonnes par jour en 2019.

Khadim Mbaye / Les Inspirations ÉCO

Rejoignez LesEco.ma et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page